jeudi 24 novembre 2016

Les Mages : Edmond Muller, un homme de cœur s'en est allé

Trop faible, à bout de forces, il n'avait pas pu assister aux obsèques de son neveu Alain Pascal, dont le décès brutal  l'avait profondément affecté. Edmond Muller s'est éteint la nuit suivante dans les bras de son épouse Jozane, à l'âge de 86 ans.
Et c'est avec une grande peine que tous ceux qui le connaissaient ont appris la triste nouvelle du décès de celui que tout le monde aux Mages appelait affectueusement « Momond ».  On le savait fatigué, mais rien ne laissait présager le départ aussi rapide d'un homme qui avait survécu avec courage pendant plus de vingt ans à une terrible maladie sans jamais abandonner ses fonctions électives et ses engagements associatifs, bien au contraire. Bien qu'en rémission Edmond a continué à vivre et s'investir pour le bien et le bonheur des autres. Car Momond était un homme de conviction, humaniste, solidaire et généreux qui s'était engagé très tôt dans la vie associative du village, d'abord au Comité d'animation, puis à la fondation du club de la Tourette, ensuite à celle des Genets et enfin il y a quelques années au club des aînés de Navacelles qu'il dut abandonner à cause de son grand épuisement.
A l'époque son altruisme et son sens du bien commun l'avaient amené à être élu au Conseil municipal. Et jusqu'en 2014, il effectuera quatre mandats, dont trois de premier adjoint aux côtés de Jean-Claude Paris.
Une fonction qu'il a accomplie avec sérieux, et chacun aux Mages a pu apprécier pendant tout ce temps son grand sens de l'écoute et sa disponibilité.
Car Edmond Muller était un homme authentique, sympathique, attachant et attentionné, d’une grande discrétion et d’une grande gentillesse. Lucide et clairvoyant, il connaissait beaucoup d'anecdotes et événements qui ont émaillé la vie et l'histoire de la commune. Edmond aimait les gens. Mais ce qu'il affectionnait par dessus tout, c'était de se retrouver en famille avec son épouse Jozane parmi leurs enfants, leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants autour d'un bon repas. Père, grand-père et arrière-grand-père comblé, Momond aimait la vie dans ce qu'elle a de simple, généreux et bucolique. Être avec les siens ou rencontrer les gens, se tenir constamment informé en lisant le Midi Libre, suffisaient à son bonheur. Il avait tenu à fêter ses 65 ans de mariage en famille, preuve de son grand amour pour son épouse Jozane.
En ces pénibles circonstances, nous adressons nos condoléances attristées à son épouse Jozane, à ses enfants Sylvie, Marc et Maryline et à sa famille dans la peine.
Ses obsèques auront lieu ce vendredi 25 novembre à 15 heures en l'église des Mages.

A peu près le même

Après plusieurs essais, j'ai réussi à retrouver un peu le reglisse-vanille auquel, je l'espère, la plupart d'entre vous étaient ...