mardi 27 septembre 2016

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Odette Brahic s'en est allée

Triste mois de septembre ! Après le décès d’Élise Pavan, puis celui d'Hélène Roustant, c'est maintenant Odette Brahic une autre belle figure de la commune qui s'en est allée. Toutes trois avaient 95 ans. Elles étaient amies.
Odette Brahic était née en mai 1921 au Château de Crouzoul, au Martinet, avant que celui-ci ne devienne une commune à part entière en septembre 1921. C'est pourquoi sa naissance est enregistrée à Saint-Florent-sur-Auzonnet. En 1943 elle épouse André Brahic, originaire du quartier de Ribot où le jeune couple s'installera avant d'habiter définitivement dans la maison familiale de la Cantonade.
André fera sa carrière aux Houillères, gravissant les échelons et deviendra agent de maîtrise. De leur union naîtront trois enfants : Jean, Alain et Marie-José. Une famille unanimement appréciée pour son dynamisme et sa gentillesse, passionnée de football ; un sport que les eux fils marqueront de leur empreinte de façon talentueuse à l'époque où tous les stades de la région connaissaient une affluence record et des derbys épiques.
Veuve en 2000, Odette s'est retirée au foyer logement du Martinet en 2007 ; mais les difficultés liées à l'âge l'obligeront à rejoindre la maison de Saint-Ambroix en 2015.
Odette était réputée pour sa vitalité et sa passion pour la recherche des champignons. Femme dynamique, agréable et avenante, éminemment sympathique, Odette jouissait de l'estime générale.
Ses obsèques religieuses se sont déroulées en l'église de Saint-Florent suivies de l'inhumation au cimetière communal en présence de parents, amis, voisins venus lui rendre un dernier hommage et soutenir sa famille dans la peine.
En ces pénibles circonstances, Midi Libre leur présente ses sincères condoléances..

A peu près le même

Après plusieurs essais, j'ai réussi à retrouver un peu le reglisse-vanille auquel, je l'espère, la plupart d'entre vous étaient ...