Les Mages : après réunion, explications et débat, le conseil municipal a voté le PADD à l'unanimité

Bis repetita pour ce conseil municipal consacré essentiellement au PADD qui s'est à nouveau déroulé dans la salle de projection de l'espace Bauquier. Lors de la première réunion (8 mars), le diaporama et les  commentaires très exhaustifs Arnaud Colin Nogaret, technicien du cabinet d'études URBAPRO, avaient convaincu le maire et les élus qu'un délai de réflexion était nécessaire pour en ingurgiter tous les paramètres longuement déclinés afin que chacun puisse formuler un avis en connaissance de cause sur une question essentielle puisqu'elle décidera de l'avenir de la commune à l'horizon 2030. Chaque conseiller ayant été destinataire d'un exemplaire du document, le débat devait s'avérer plus pointu. Cette fois-ci seules les projections sur l'urbanisation du territoire ont été revues. 
D'entrée de jeu, le maire Jean-Claude Paris cadre le déroulement de la réunion: « Nous voici réunis pour débattre du PADD, le POS devenant caduque, il nous fallait mettre en place un PLU et les lois de Grenelle de l'environnement nous imposent un cadre très limité. Le panel de citoyens a travaillé sur les grandes lignes de l'aménagement du village. La commission urbanisme s'est réunie plusieurs fois en présence de M.Colin du cabinet URBAPRO et de M.Dumas représentant le conseil départemental. Les travaux des uns et des autres n'ont pu se faire que dans le cadre très strict des lois ALUR-GRENELLE. Elles ne laissent que peu de latitude aux élus et aux citoyens volontaires. Le PADD qui va vous être présenté est le résultat de ces différents travaux. »
Arnaud Colin Nogaret  a, cette fois-ci, mis en exergue les axes qui fixeront les limites du futur PLU. Celui-ci sera déterminé en fonction de la disponibilité foncière, libre, à densifier, tout cela strictement encadré par la loi (ALUR) et le (SCOT). Ces dernières  imposent une réduction assez draconienne du mitage des zones constructibles avec une concentration autour du centre-ville, réduisant par la même occasion les superficies constructibles accordées autrefois par le POS jugé maintenant un peu trop laxiste en gaspillage d'espace, notamment dans le rapport habitat surface, laissant aux maires et aux élus une marge de manœuvre extrêmement limitée. Il s'agit toutefois de conserver à la commune son identité en conservant son équilibre harmonieux entre espaces verts, agricoles et urbanisés en protégeant certains sites tels que les oliveraies en espaliers notamment. Et l'habitat diffus, très consommateur d'espace sur de grandes parcelles, éloignées du centre-ville est pointé du doigt.
Il s'agit en fait d'encadrer une urbanisation qui jusqu'à maintenant était trop dispendieuse puisque, environ 50 hectares étaient urbanisables avec le POS. Le PADD préconise 21 logements à l'hectare. L'objectif à atteindre à l'horizon 2030, qui tient compte de l'évolution démographique de la commune est de 234 logements sur 10,84 ha sur des zones bien définies par les OAP (orientation, aménagement, programmation) avec trois pôles principaux : liaison Moinas cœur de village, Petits pins –Labadie, et Meilhen au niveau du cimetière. Rien n'est cependant figé, et quelques amendements seront possibles ou fur et à mesure de l'avancement du Plan Local d'Urbanisme.
Après des questions techniques, toutes d'ordre général, le PADD a été voté à l'unanimité.

Posts les plus consultés de ce blog

Les Mages : Alain Pascal, homme de coeur nous a quittés trop tôt, trop jeune

Les Mages et Saint-Florent-sur-Auzonnet