Saint-Florent-sur-Auzonnet : L'année 2015 revue à la loupe lors des vœux du maire


 Les vœux du maire ont eu lieu en présence d'un public nombreux, des maires et élus de « Vivre-en-Cévennes» et de représentants d'associations.
Gérard Catanèse avait opté pour un discours fleuve sous forme de catalogue exhaustif et détaillé de 2015,essentiellement sur le plan local. D'abord une entrée en matière sur les événements tragiques qu'a connus notre pays qui ont eu,selon lui, une conséquence  directe sur le résultat des élections de décembre « inquiétant, grave » qui amène « aux portes du pouvoir l'extrême droite qui se nourrit du terrorisme et de l'incapacité ou l'impuissance des gouvernements successifs à résoudre les problèmes de chômage. » 
L'accord de Paris de la COP21 qualifié « d'avancée trop tardive » lui permettait de revenir sur l'épisode cévenol du 13 septembre « qui a causé tant de dégâts appelés à être plus fréquents et plus intenses. »
Au niveau de la commune, qui compte à ce jour 1235 habitants, les choses n'ont pas été faciles pour lui-même et certains élus « J'ai davantage subi sur une seule année que sur la totalité du mandat précédent. Trois démissions, des problèmes incessants à l'école, dont certains se délectent avec mauvaise foi et hypocrisie » promettant d'y revenir « le moment venu ».
Un bon point cependant sur la vitalité des associations notamment le club de tir, les ferristes cévenols, le football, la mémoire des mineurs, le crazy horse,  dont il détailla largement les activités,  les succès et les médailles remportées.
Le maire énuméra les travaux réalisés :cheminement piétonnier de la route des Brousses, ralentisseurs de la Valette, mise en discrétion des réseaux secs, élagage sous la ligne 220 000volts et diverses réparations urgentes comme la barrière du pont des Peyrouses.
Pour 2016, en raison des restrictions budgétaires, priorité sera donnée aux murs du cimetière, de Ribot, de Mercoirol, aux voiries de Jean Macé, de la Calade, de la Valette, parking de la micro crèche et ralentisseurs route de la Bruyère au Carail.
Concernant la loi NOTRe le maire a redit qu'elle provoquera, « à terme la disparition des commune. Mais celle-ci étant votée, il faut s'y conformer ».
Revenant sur les services publics « qui fondent petit à petit »,  il évoqua ensuite la jeunesse, l'école, la ZEP de Mercoirol, le gaz de schiste,  pour conclure « de Charlie Hebdo au Bataclan, des routes mortifères de l'immigration, que nous réserve demain  ? Restons optimistes pour un monde meilleur empreint de paix, de tolérance, de respect des différences et de sérénité ».
Le verre de l'amitié a clôturé la manifestation .

Posts les plus consultés de ce blog

Les Mages : Alain Pascal, homme de coeur nous a quittés trop tôt, trop jeune

Les Mages et Saint-Florent-sur-Auzonnet