dimanche 29 novembre 2015

Les Mages : Isabelle Robert, une figure Mageoise nous a quittés


Isabelle Robert née Mangin était née au quartier de Meilhen le 25 novembre 1916. Elle était la dernière d'une famille de cinq enfants. .Elle a grandi dans ce quartier ; benjamine elle a pu poursuivre des études malheureusement interrompues par la seconde guerre mondiale.
D'Auzon où elle entreprit un court parcours d'enseignante qui l'amena à Aubais à la limite du Gard et de l'Hérault, s'en suivit un changement de cap professionnel en remplaçant sa sœur malade dans une banque à La Bourboule .C'est là qu'elle rencontra François, artiste sculpteur. Ils se marièrent en janvier 1943. François a poursuivi pendant quelques années son métier à Thonon-les-Bains à Isl-sur-Tille et à Neuchatel. Avec la naissance des enfants les revenus d'artiste furent rapidement insuffisants pour couvrir les besoins familiaux.
 Après une très courte expérience d'assureur auprès de son frère en Suisse, la famille s'installa sur la commune d'Allègre au hameau d'Auzon, puis en 1957 avec la construction de la maison familiale au quartier Truquaillés aux Mages. Isabelle  Robert était très attachée à ses racines Mageoises: elle y était née et y a passé la majeure partie de sa vie. Très croyante avec son époux, ils se sont fortement impliqués dans la vie du village se présentant même à des élections municipales. Une longue, très longue présence  qui s'est terminée pour François en 1984 avec son décès, et Isabelle ce 19 novembre 2015.
Isabelle laissera un souvenir d'une personne très attachante et serviable. Elle aura vécu chez elle jusqu'à la l'âge de 95 ans; malheureusement un incident de santé l'obligea à quitter sa maison à contrecœur et résidait depuis quatre à l'HEPAD Notre Dame des Mines de Molières-sur-Cèze où elle s'est éteinte à la veille de ses 99 ans..
En ces pénibles circonstances Midi Libre présente ses condoléances à la famille dans la peine.

samedi 28 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Une très bonne participation des familles à la semaine de l'école maternelle


 La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013  "donne la priorité à l’école primaire en réaffirmant le rôle déterminant de l’école maternelle. L’objectif est de donner à voir l’école maternelle d'aujourd’hui en mettant en évidence les apprentissages scolaires qui y sont conduits tout au long de l’année et la spécificité de cet enseignement auprès des plus jeunes élèves" 
C’est dans ce cadre, qu'à l'initiative des services départementaux de l'éducation nationale et de l'AGIEM,  (Association Générale des Enseignants des Écoles Maternelles) qu'a été organisée  la Semaine Départementale de la Maternelle dans le Gard du 23 au 27 novembre 2015.
A Saint-Florent-sur-Auzonnet, celle-ci s'est déclinée en deux matinées.  Le mardi autour d’ateliers en arts plastiques, le jeudi étant réservé au jardinage. Quatorze parents, trois mamies et trois visiteurs ont assisté, voire participé à ces activités sur le thème de l'automne. L'objectif  étant d'élaborer une grande fresque pour raconter la forêt en automne. Pour cela,huit équipes ont été formées. Chacune a travaillé sur une partie de la végétation et du sous-bois : les feuilles, les branches, les troncs, … et le fond. Des boutons, des rubans, du tissu ont été collés sur une grande feuille en carton,  les couleurs de l’automne ont été choisies. Et, au final, une véritable petite ruche qui a produit un très beau tableau. Une réussite, grâce à l'équipe pédagogique, la professeure Martine André, Annie et Régine de " Graine de lire", les familles qui ont participé à ce temps fort de l'école maternelle et, bien sûr les petits élèves..
Pour le public, cette immersion totale  dans l'univers du pré-élémentaire montre qu'il s'agit bien là d'une véritable école avec ses projets pédagogiques et ses objectifs. . La maternelle est devenue un véritable maillon du système éducatif dont l'importance dans le cursus scolaire et l'égalité des chances de chaque enfant n'est plus  à démontrer.
Révolue l'époque où la maternelle était considérée comme une garderie. Et même si sa scolarité n'y est pas obligatoire, (en France, elle l'est de 6 à 16 ans) son rôle demeure fondamental voire incontournable

vendredi 27 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : les travaux bientôt terminés route des Brousses


Un bel ouvrage en cadres béton avec, à gauche, l'arrivée du réseau pluvial
Un valat qui devra être débroussaillé par les propriétaires
 Les travaux de remise en état du passage hydraulique de la route des Brousses sont quasiment terminés pour ce qui concerne son infrastructure porteuse. Les cadres béton ont été assemblés et l'ensemble a été recouvert. Il ne manque plus que les raccordements réseau pour que les finitions soient entreprises, notamment la couche d'enrobé.
Ce tunnel devrait pouvoir absorber sans problème les grandes crues, pourvu que le mur du cimetière lorsqu'il sera reconstruit soit équipé de barbacanes, et que les propriétaires des terrains limitrophes débroussaillent leur valat (fossé) dont l'abondante végétation sauvage a contribué à inonder le cimetière en provoquant des embâcles.

Les Mages : création d’un conseil local FCPE Les Mages - Le Martinet


Marie-Paule Giraud, Lamia Ghodbane, Philippe Nogales, Patrick Manca
Une assemblée constitutive s'est tenue le vendredi 20 novembre 2015, en présence de Lamia Ghodbane secrétaire générale du conseil départemental de la FCPE du Gard et Marie-Paule Girault bénévole au Comité de Coordination FCPE du bassin alésien.
La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) est la première association de parents d’élèves en France. Fondée en 1947, elle est reconnue d’utilité publique. La FCPE bénéficie de 7 sièges sur 9 au conseil supérieur de l’éducation. Les élus de parents d'élèves œuvrent avec les parents pour les enfants et représentent les parents chaque fois que possible. Co éducateurs, ils sont des interlocuteurs privilégiés avec la communauté éducative, parfois médiateurs, ils favorisent avant tout le dialogue.
Élection du bureau

  • Président : Philippe Nogales
  • Vice-président : Patrick Manca
  • Secrétaire : Valérie Masset-Bonnard
  • Secrétaire adjoint : Tifany Guin
  • Trésorière : Renée Lefever
  • Trésorière adjointe : Corine Monier-Ducrocq 

Présentation des grandes lignes des actions prochaines : la laïcité,,la gratuité,la sécurité des enfants ,les poux, la cantine, surcharge des classes, l’emploi, agrandissement de la salle du sports collège du Martinet, journal d’informations

jeudi 26 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : les barrières du pont des Peyrouses emportées par la crue ont été remplacées

La partie amont a été remplacée par Philippe Forestier et Romain Niel. La partie aval va suivre
Les  barrières du pont des Peyrouses avaient été emportées des deux côtés par la violente crue de l'Auzonnet générée par l'épisode cévenol du 13 septembre. En attendant leur remise en état, des bandes de danger  rouge  avaient été déployées pour prévenir du risque non négligeable de chute.
Compte tenu du fait que l'on ignore à quel montant seront subventionnés les travaux de remise en état des dégâts occasionnés sur la commune (estimés à 153 857€ HT), mais s'appuyant sur les antécédents de 2014 (70% de la demande de subvention a été retenue, indemnisée à 35%), le choix de la municipalité  a été de faire entreprendre les réparations par les services techniques chaque fois que cela est possible afin d'en limiter le coût pour le contribuable.
Pour ce qui concerne le pont des Peyrouses, ce sont 25 mètres de barrières qui ont été façonnées, soudées et posées par les employés municipaux.

Les Mages : un but au bout de 23 secondes de match et une victoire pour FC Tavernes/Bagard.

Dès l'engagement les locaux obtiennent un corner, qui est bien frappé et sera recoupé par un attaquant de Tavernes/Bagard. Ils ouvriront le score au bout de 23 secondes, ce sera d'ailleurs le seul but de la rencontre(1/0).
Pour le reste du match, les Olympiens tenteront de revenir au score tandis que les locaux essayeront de se mettre à l'abri.
Cependant les deux équipes se neutraliseront, et l'on assistera à quelques belles parades des deux portiers.
L'OM fait de bons matches mais n'arrive pas à accrocher la victoire qui lui permettrait de se lancer dans ce championnat. Le staff et les joueurs croient toujours à une 5e place qui est encore possible malgré les apparences.

Prochain Match : dimanche 29 Novembre au Stade du Coussac à 15h00,  l'Olympique Mageois rencontre Saint-Privat

mardi 24 novembre 2015

Les Mages : Bourse aux jouets


La société du sou des écoles organise sa traditionnelle  bourse aux jouets le dimanche 6 décembres 2015 de 10h00 à 17h00 à la la salle des sports et la salle Bauquier (La salle Fernand Léger étant occupée pour les élections régionales) . Restauration rapide et buvette sur place (grillades, frites, gâteaux…) . 
Nouveauté cette année : la présence du père noël avec son photographe (les photos seront bien entendu payantes) tout au long de la journée. 

dimanche 22 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : un très intéressant atelier de prévention des chutes à domicile


On estime qu’environ un tiers des personnes âgées de 65 ans et plus et vivant à domicile sont victimes de chutes chaque année. Cette proportion augmente avec l’âge avec des conséquences physiques et psychologiques qui peuvent entraîner de graves conséquences qui peuvent rendre problématique  le maintien à domicile.
Enfin, elles constituent la principale cause de décès des personnes âgées.
Pour y remédier, des programmes de prévention ont été mis en place afin de limiter autant que faire se peut les risques de chutes à domicile. A Saint-Florent, un atelier divisé en trois ateliers a été organisé par Sandrine Cellier et Valérie Lhôte, infirmières de l'AILBA. (Association des Infirmiers Libéraux du Bassin d'Alès)
La première de ces séances a traité de façon théorique, diaporamas à l'appui, des facteurs favorisants de chutes dus au vieillissement de la personne elle-même : vue, ouïe, toucher, équilibre, vertiges, perte de masse musculaire, ostéoporose, arthrose, dont certains peuvent être soignés par une activité physique et intellectuelle régulières.
La deuxième séance avait lieu ce lundi. Elle a réuni une quinzaine de personnes. Les infirmières l'ont divisée en deux parties. L'une a consisté à inventorier les risques favorisants liés à la configuration du domicile sachant que la salle de bains et la cuisine sont les pièces les plus à risques: tapis, escaliers, encombrement de petits meubles, La solution, évidente, consiste à y mettre de l'ordre, et aussi à disposer des matériels comme des bandeaux fluorescents au sol, des barres de maintien au mur, etc..sans oublier la télé-alarme.
Les deux praticiennes ont montré comment éventuellement se relever d'une chute (se mettre sur le côté, remonter un genou, puis l'autre, se mettre à quatre pattes).
Chacun et chacune a ensuite participé à deux petits tests chronométrés : se lever d'une chaise, marcher et s'y rasseoir après l'avoir contournée, puis la station debout sur un pied, puis sur l'autre.
Ces petits exercices ont pour certains mis en évidence des petits problèmes qui nécessiteront éventuellement une consultation médicale ou le conseil des deux infirmières. Une séance très agréable qui s'est déroulée dans une ambiance bon enfant. Le dernier atelier sera récapitulatif. Il aura lieu en décembre.

samedi 21 novembre 2015

Les Mages : Dossiers évoqués lors du conseil municipal du 17 novembre 2015

En  préambule à l'ordre du jour, le maire évoque les événements tragiques et barbares qui ont frappé Paris. Une minute de silence est respectée par les conseillers et le public.
Le premier point concerne le  schéma départemental de coopération intercommunale. Un sujet qui occupera la plus grande partie de la réunion. Le Maire rappelle que dans le cadre de la loi Notre, le conseil municipal doit se prononcer avant le 13 décembre 2015. Il rappelle que cette consultation ne donnera qu'un avis consultatif, que contrairement aux précédentes réformes, la loi ne laisse pas de possibilités techniques pour que « Vivre en Cévennes » continue d'exister. Il précise que la position du  conseil municipal reste inchangée quant au désaccord avec la loi Notre qui vide les communes de leurs contenus et transfère les compétences et le pouvoir décisionnel à de grands ensembles. Les communes, base de notre République et lieux privilégiés de démocratie sont mises en danger par cette loi.  Il déplore la baisse significative de la représentativité des petites et moyennes communes dans ces grands ensembles. Cette intégration verra le nombre de délégués baisser. Il demande que, quelle que soit la solution en devenir, les moyens mis à disposition en particulier les dotations de l'État, lui permettent d'assumer correctement ces compétences, ces missions de services publics et celles que l'État lui transférera au fil des années, que les communes de « Vivre en Cévennes » soient intégrées dans la même entité. Si le Préfet du Gard décide in fine de réaliser un regroupement de Communauté de Communes, Alès Agglomération semble alors la solution la mieux adaptée à notre territoire.
Une discussion s'engage après un exposé très détaillé de Jany Sans  sur les différentes compétences obligatoires, optionnelles ou facultatives de chacune des Communautés de communes, de l'agglo d'Alès, les fiscalités inhérentes à chacune d'elles et l'harmonisation des différents taux. Cela ne changera rien pour le contribuable.  La question du devenir des 88 salariés de Vivre-en-Cévennes est soulevée. .Le maire souhaite une décision rapide  qui permettra de travailler sereinement. Le Conseil Municipal approuve cette délibération et la carte présentée par le Préfet et entérinées par la CDCI à l'unanimité moins une abstention  (Patrick Manca) 
Le  maire informe que le SMEG établit actuellement un plan de bornes de recharges des véhicules électriques dans le département. Il s'agit d'une évolution  qui va dans le sens de l'avenir. Il s'est positionné pour la mise en place d'une infrastructure de charge rapide pour véhicules électriques et hybrides sur la commune. Ceci comprend la création, l'entretien et l'exploitation par le SMEG de cette unité   avec une participation à l'investissement de 500 € et au fonctionnement  de 200 € par an à charge de la commune. L'emplacement le plus commode serait peut-être le parking du cimetière. (Voté à l'unanimité)
La redevance pour occupation provisoire  du domaine public par GRDF est fixée à 0,35€ le m de canalisation de gaz. (Voté à l'unanimité)
Concernant le personnel municipal, il y a lieu de modifier  un poste qui passe de 29h à 30h (Cindy  Donnée)  et de renouveler comme chaque année le poste non permanent de 26h  (Gérard Mounier). La prime de fin d'année du personnel est augmentée de 100€ afin de l'harmoniser avec les communes voisines. Elle sera donc de 1554€ brut. (Voté à l'unanimité)
Des décisions modificatives du budget communal sont prises. En dépenses d'investissement, Art 1641 (Emprunts) + 1700€, art 1665 (Cautionnement) + 1600€, 2051 (Logiciels) + 4000€, art Frais étude accessibilité ) + 5000€ sont équilibrés par une imputation de 12300€ à l'art 2315 (installations techniques). (Voté à l’unanimité).
Concernant la mise en place du  PLU,  le maire évoque la complexité  d'une telle opération, qui a valu son annulation   par  le Tribunal administratif pour des détails de procédure aux communes voisines de Rousson et de Saint-Julien-les -Rosiers. Afin de ne pas connaître le même désagrément, il souhaite  l'ajout d'une mission complémentaire  d'assistance juridique au bureau d'études pour un montant de 1900€ HT. (Voté à l'unanimité).
En questions diverses est évoquée la désaffection du temple. Celle-ci vient d'être validée. Le bâtiment revient à la commune, mais pour l'instant aucun projet n'est prévu par manque de financement. La commune a été déclarée en catastrophe naturelle. Il y a eu beaucoup de dégâts sur la voirie pour un total de 55 775€. On ignore quel sera le montant de la subvention sachant que lors de l'épisode 2014, sur 224 000€ déclarés, la DDTM en avait retenu seulement 110 000€, indemnisés à 54%.
Il est décidé que les passages d'eau qui se ravinent chaque fois seront bétonnés. Le problème de la propreté du parking du terrain Pascal, notamment les crottes de chiens est soulevé. Il est prévu que l'accès en pente soit bétonné.
L'élu d'opposition Patrick Manca interpelle le maire sur des courriers qu'il lui a adressés et qui sont restés sans réponse. D'abord au sujet du remboursement de la formation d'élu qu'il a effectuée en 2014. Ce remboursement ne lui a toujours pas été effectué malgré l'injonction du  Préfet. Le Maire lui répond qu'il a demandé au Préfet de mandater lui-même le virement (qui sera imputé sur le budget de a commune.)
D'autre part, l'élu d'opposition réitère sa proposition de débat public avec le Maire. Ce dernier lui rétorque qu'il n'a pas à l'organiser puisqu'il  n'est pas demandeur. Cependant, si un tel débat était éventuellement initié par Patrick Manca, il y viendrait. 


Les Mages : les activités sportives et conviviales ont repris au Tennis Club

Après l'effort, le réconfort !
L’assemblée générale du tennis qui  a eu lieu le vendredi 9 Octobre  a reconduit  le même bureau.
On ne change pas u ne équipe qui gagne !
Président :  Stephan Floutier,
Trésorière :  Edwige Lecointre,
Secrétaire : Penard M.F
avec les membres  actifs suivants : Mickaël Ginier,  Florence Fiore, Cyril Gineste, Valérie Mercier, Gabriel Penard, Patrick Clamens et Julien  Clermont
Les activités de cette nouvelle année tennistique ont repris avec le début des compétitions seniors, + 45 ans, Coupe de l’amitié. Les résultats sont publiés sur Midi Libre chaque semaine.
La  journée d’animation s'est déroulée ce  11 Novembre  2015 sous un soleil éclatant. Quatorze équipes de doubles mixtes se sont livrées à un véritable combat, sportivement amical. Le tout s’est terminé par un couscous préparé par le charcutier traiteur Bancillon. Un repas  très apprécié par la quarantaine de convives  présents bien décidés à passer un très bon moment dans la bonne humeur et la  convivialité en harmonie avec le temps superbe qui a régné toute la journée.
Cette année le Tennis-Club aborde la saison avec sérénité. En effet, le nombre d’adhérents de l’année 2014/2015 qui avait  connu  une augmentation de 4.50% est  atteint.
Sur le plan sportif  quatre équipes jeunes ont été engagées en championnat du Gard par équipes ; les compétitions débuteront courant janvier 2016. L'école de tennis se déroule sur les 3 terrains le samedi matin de 9h à 13h30 afin de prendre en compte  le nombre important d’élèves (+de 50)
Toutes ces activités se déroulent  dans de bonnes conditions grâce aux bénévoles du club et  la municipalité qui participe à l’entretien du site. Cette aide mérite de perdurer  car le Tennis-Club Mageois est une association sportive majeure dans notre commune.
Pour ceux qui veulent rejoindre le TCM, renseignements au 07 62 47 32 61  et 04 66 25 77 09


vendredi 20 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Stephan et Fabienne, nouveaux boulangers du village

Le maire Gérard Catanèse est venu souhaiter la bienvenue à Fabienne, la nouvelle boulangère
Stephan et Fabienne Nicolas sont les nouveaux boulangers de Saint-Florent. Un village qu'ils habitent depuis plusieurs années, où ils se plaisent beaucoup. Une des raisons essentielles qui les a incités à saisir l'opportunité du départ de M. et Mme Ribes pour reprendre leur boulangerie. Ils ne plongent pas dans l'inconnu. La boulangerie, c'est un peu viscéral dans la famille de Fabienne puisqu'elle est fille, petite-fille de mitron, son frère l'est aussi, son mari l'est devenu. Son papa a exercé son métier pendant vingt-six ans à Bessèges. Aujourd'hui retraité, il aide son gendre, autrefois jardinier, à parfaire sa formation dans la fabrication des pains, viennoiseries et salés, tout cela de façon totalement  artisanale, fortement attachée à une tradition boulangère de proximité qui a fait ses preuves.
Ainsi sont proposés  plusieurs sortes de pains, ficelles, baguettes, aux céréales, sésame, complet, campagne, ainsi que viennoiseries, croissants, gâteaux classiques , croque-monsieur, fougasses, etc…La gamme sera complétée par des pains spécifiques dont un inédit qui sera baptisé « Florentin ». En outre nos boulangers pâtissiers élaborent sur commande  des gâteaux d'anniversaire, de mariages ou diverses cérémonies, et petits fours sucrés ou salés pour les lunchs ou les fêtes, plaques de pizzas ou quiches, etc…
Souhaitons à ce jeune couple pleine réussite, dans cette boulangerie qui est l'une des plus anciennes, et la dernière de la commune.
Révolue, hélas, l'époque pas si lointaine, quand tournaient les molettes,  où l'on comptait à Saint-Florent quatre artisans boulangers, Roucaute ici-même, Saltet au Rouvillon, Jeanjean à la Valette, Nouvel sur la place de la mairie.
Ouvert tous les jours, sauf lundi et dimanche après-midi : de 6h00 à 13h00 et de 15h30 à 19h00.
Contact : 06 01 26 26 88.

jeudi 19 novembre 2015

Les Mages : Les enfants ont visité le moulin à huile pendant le temps d'activité périscolaire


Tous les vendredis après-midi, les enfants de l'école bénéficient des TAP mis en place par la municipalité en conformité avec la loi Peillon. Parmi les ateliers, celui de l'activité jardinage et nature rencontre un succès  certain. Le moulin à huile a ouvert ses portes il y a une semaine pour accueillir les récoltes d'olives amenées par les oléiculteurs. L'occasion rêvée pour le groupe de petits de le visiter  avec leurs  animatrices Marie-Laure et Sylvie, Laura responsable des TAP et Jany Sans adjointe au Maire en charge des temps périscolaires. . Ils ont été accueillis par les propriétaires du Moulin Mme Justet et son fils Jacques.
Mme Justet a fait visiter le moulin aux enfants. Les olives sont réceptionnées par Jacques Justet. Elles sont nettoyées  dans la laveuse, puis écrasées dans les belles meules en pierre  Joël met cette pâte dans les scourtins : Une opération qui a fortement intéressé les enfants . Les scourtins chargés sont empilés dans une presse qui comprime la pile et petit à petit  l'huile d'olive encore noirâtre suinte et coule et s'achemine dans des bacs.
La presse étant terminée, Joël ou Edgard récupèrent les scourtins  et enlèvent la pâte d'olives pressées qu'on appelle les grignons qui sont déposés dans un bac. Les enfant les ont triturés avec plaisir.
Dans le cadre de leur activité jardinage les enfants avaient préalablement préparé cette visite en parlant et dessinant des arbres dont l'olivier qui est très présent sur nos faïsses. Ils ont remercié chaleureusement Madame Justet et ont promis de lui montrer ce qu'ils vont réaliser à partir de cette visite au moulin.
Il faisait très beau ce vendredi. Le petit groupe a ensuite entamé une petite balade vers le lavoir après avoir fait la conversation à l’âne du moulin,  puis ils ont  goûté dans un pré.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Saïd Ghadjati s'en est allé

Saïd Ghadjati s'en est allé à l'âge de 87 ans après avoir lutté contre la maladie avec courage, sans jamais se plaindre malgré les treize interventions chirurgicales qu'il aura subies au cours de ces neuf dernières années.
Au décès de  ses parents alors qu'il a dix-sept ans, il rejoint ses frères à La Grand-Combe et deviendra mineur de fond.
En 1958, il fondera une famille avec Marie-Jeanne et  le couple s'installera à Saint-Florent, successivement au Lauze, à Ribot, aux Peyrouses et enfin à Gabourdes dans la maison qu'ils auront acquise aux HBC et qu'ils rénoveront. Ils auront deux filles Malika et Aljia qui leur donneront  plus tard trois petites-filles Lisa, Chloë et Fanny.
Saïd poursuivra inlassablement son dur labeur de mineur dans plusieurs puits de la région et en héritera de la terrible silicose. Lors  de son éloge au cimetière, le maire Gérard Catanèse a rappelé que Saïd aimait malgré tout ce « métier où Espagnols, Italiens, Polonais, Français, Maghrébins et tous les autres avaient les mêmes valeurs de solidarité et d'humanité. Au fond de la mine, leur sueur avait la même couleur que le charbon et les coups de grisou ne faisaient aucune distinction de nationalité pour ces Hommes qui avaient tous la même «gueule noire » . Il ne s'est jamais plaint malgré la souffrance, gardant quoiqu'il arrive son éternel humour malicieux et sa dignité ». 
Saïd laissera le souvenir unanime d'un homme gentil, discret et convivial. Nul doute qu'il laissera un grand vide pour les siens, ses proches et ses voisins qui l'appréciaient énormément.
En ces douloureuses circonstances, Midi Libre présente ses sincères condoléances à la famille dans la peine.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : championnat du Gard de tir à 10 m

La Société Nîmoise de Tir, club phare du tir à air comprimé dans le Gard, a organisé le Championnat Départemental  à 10 m (pistolet, carabine et arbalète) les 07 et 08 novembre derniers.
Cette année, 5 tireurs du Club y ont participé après avoir passé beaucoup de temps à l’entraînement au stand des Peyrouses.
Au « Pistolet standard » et au « Pistolet vitesse », Francine Deridder (D2) s'est classée deux fois première.
André Dolata (S3) et Claude Pagès (S2) au « Pistolet précision » ont fait des scores honorables dans cette discipline très relevée.
À la « Carabine précision », Édith Brunet (D2) et Jean-Pierre Rodriguez (S3) ont obtenu aussi chacun le titre de Champion du Gard.
Le Club ramène donc 4 titres départementaux qui s'ajoutent aux 6 déjà obtenus en Armes Anciennes.
Souhaitons à tous ces tireurs de bien figurer au Championnat Régional qui se tiendra à Sète du 27 au 29 novembre et dans les futures compétitions de ce sport qui, par les résultats obtenus dans toutes les disciplines, permettent de faire briller notre village.

mardi 17 novembre 2015

Vallée de l'Auzonnet : compétitions de l'EFVA

Les U7 de Philippe ont perdu trois rencontres et fait un match nul dans leur rencontre foot en salle à Alès.
Les U8 de Jean-Régis ont gagné leurs trois matchs face à St Hilaire (1 à 2) ,et Bessèges ( 1 à 2)  et contre le Pays Gd Combien (0 à 4).
Les U10 de Gérard ont fait  match gagné contre Uzès et perdu contre Blauzac.
Les U12 de Dorian ont perdu 4 à 2 contre Le Pays Gd Combien.
 Les U13 de Thibaut ont gagné 6 à 1 à Vézénobres.
Les U15 de Christophe ont gagné 3 à 0 contre St Christol les Alès..

lundi 16 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : beaucoup de monde pour la minute de silence


Il y avait plus de 120 personnes sur la place de la mairie pour marquer leur hommage et leur solidarité aux victimes des événements tragiques du 13 novembre survenu à Paris et dans la région parisienne. Après le discours du maire et la minute de silence, la foule a entonné La Marseillaise.

Les Mages : une minute de silence après les attentats


Il y avait peu de monde à midi pour cette minute de silence faute d'avoir pu faire passer rapidement l'information à travers le village. Le maire très affecté par les événements a rendu hommage aux victime des attentats, rappelant que nous étions en état d'urgence, en état de guerre et que « nous résisterons ».

Les Mages : une boite à idées pour le PLU


Au mois de mai dernier, lors de  la présentation au public du  PLU qui remplacera le POS devenu obsolète, le maire avait déclaré vouloir associer la population à l'élaboration du diagnostic et du projet d'aménagement territorial de la commune par divers supports de communication telles que la boite à idées ou le registre de concertation.
C'est  chose faite. Cette urne a été placée dans le hall de la mairie. Elle est destinée à recevoir les idées ou suggestions de tous ceux qui sont désireux d'émettre des propositions constructives dans l'intérêt général de la commune des Mages à l'exclusion de toute réclamation ou demande d'ordre privé qui feront l'objet quant à elles de demandes officielles intégrées à l'enquête publique à venir. Toutefois, un cahier de doléances sera lui aussi disponible à cet effet en mairie à titre d'information pour le panel de citoyens qui va plancher sur le PLU
Pour la municipalité, il s'agit d'une façon d'affirmer sa volonté de transparence quant au PLU .Pour l'instant, grâce à cette boite à idée, il s'agit de savoir comment les Mageois imaginent globalement leur commune dans les prochaines décennies.

samedi 14 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Les dossiers évoqués lors du conseil municipal du 12/11/2015

Une décision modificative M14 section d'investissement  du budget primitif 2015 consiste à transférer la somme de 1761,00€ en augmentation de crédit affecté à la ligne 2031 études et diminution de la même somme sur la ligne 2313-93 travaux bâtiments communaux, ceci afin de financer l'étude pour la mise en place des accès handicapés sur tous les locaux communaux.
Le conseil vote une indemnité de 45,73€ au receveur municipal pour aide et conseil sur la base de l'article 4 de l'arrêté ministériel du 16/12/1983.
Les intempéries qui ont frappé la commune les 12 et 13 septembre ont occasionné d'importants dégâts. Le conseil sollicite une subvention auprès de l'État, des Conseils Général et Régional visant à restaurer à l'identique les  biens endommagés pour un montant 153 857€ HT. La commune a été classée en catastrophe naturelle par arrêté du 28 octobre 2015, mais on ignore le pourcentage qui sera accordé, ni la somme qui sera retenue. (En 2014, 70% de la demande de subvention avait été retenue, indemnisée à 35%).Pour amortir les coûts, certaines remises en état seront faites par les équipes municipales,  comme la barrière du pont des Peyrouses (coût 700€ au lieu des 7000€ demandés par une entreprise)
Le conseil fixe à 0,35€ le m  la redevance d'occupation provisoire du domaine public par des chantiers de travaux publics de distribution de gaz. Le même type décision avait été pris lors d'un conseil municipal précédent pour ERDF.
La dernière question à l'ordre du jour concerne une révision du règlement intérieur du cimetière communal devenu obsolète. Si les questions de sécurité, de salubrité, de bon ordre et de décence sont évidentes, celles de l'acquisition des concessions, ou des cellules du columbarium, ainsi que celles des ayant-droit à l'inhumation pose problème concernant les personnes ne demeurant pas ou plus sur la commune mais y ayant des attaches familiales. Le problème est épineux. Il est décidé d'ajourner la question.
Toutes les décisions sont prises à l'unanimité.
En questions diverses, le maire donne des informations aux conseillers, mais aucune décision ne peut être prise, seulement des avis peuvent être donnés.Il lit la demande du psychologue scolaire intervenant à l'école au titre du RASED qui demande une subvention (1€ par élève) pour renouvellement de matériel; puis il informe le conseil de la décision de ne plus siéger au comité de pilotage du CUCS après la commune en ait été écartée avec notamment la disparition du dispositif de réussite éducative dont bénéficiaient des élèves de la commune, malgré des interventions directement au ministère. (courrier écrit par Ghyslain Chassary, président de Vivre-en-Cévennnes, Serge Bord. ancien président du CUCS et lui-même; le tableau municipal a changé .Un poste d'adjoint est supprimé.  Maire Gérard Catanèse, 1er adjoint : Raymond Reboul, 2ème adjoint : Jean-Pierre Beauclair, 3ème adjoint : Thierry Bonnefoi. Il n'y a plus que 14 conseillers.
Le maire fait état de la fusion de la Communauté de Communes dans l'agglo d'Alès qui est par la force des choses le bassin de vie de la région.Une assemblée qui passe de 50 à 75 communes  sans que l'on sache combien chacune aura de représentants. L'intégration de  Vivre-en-Cévennes dan son intégralité lui permet de garder ses compétences acquises précédemment. Ce sera une force. On se dirige vers une disparition des communes, Il regrette la baisse des dotations de l'état et la diminution des services publics, notamment la Poste qui ne sera ouverte que l'après-midi, avec des dysfonctionnements dans la distribution du courrier. Il évoque le problème récurrent de relations conflictuelles entre les trois sociétés de chasse, de 17 chasseurs de la commune qui se sont vu refuser leur carte de  chasse, d'un terrain pour installer un local  demandé par l'Amicale de Chasseurs de Sangliers. Une réunion pour le défense de la ligne Alès-Bessèges a réuni 80 personnes à Robiac. Des séances de prévention contre les chutes à domicile dispensées par les infirmiers de l 'AILBA (Mes Cellier et LHote)  a eu lieu le 27 octobre, une autre aura lieu le 16 novembre à la salle Jean Macé à 14 heures.

Les Mages : la plus petite maison de la commune ?

D'aucuns pourraient penser que David Maurin, le sympathique préposé au service des eaux a élu domicile dans cette maisonnette.
Il n'en est rien. Il s'agit simplement du local qui abrite un des surpresseurs du réseau d'adduction d'eau potable.
Un plaisantin, artiste de surcroît, qui connaît bien David, et qui doit beaucoup l'estimer s'est amusé à agrémenter cette petite bâtisse technique, poussant même le détail jusqu'à peindre un fac-similé de boite à lettres…
Quant à notre ami, il préfère nettement le cocon familial de ses parents.

jeudi 12 novembre 2015

Les Mages : Beaucoup d'enfants pour la commémoration de l'armistice


 Cette 97ème commémoration de l'armistice  a eu lieu en présence d'un public nombreux parmi lequel on notait avec plaisir la présence de beaucoup d'enfants venus avec leurs parents pour assister à la cérémonie. 
Ces jeunes ont pu découvrir la force symbolique du devoir de mémoire dont le cérémonial illustre le respect et la reconnaissance que l'on doit à tous ceux qui sont « morts pour la France »  hier dans la Grande Guerre, dans la Seconde Guerre mondiale, dans les guerres de décolonisation et aujourd'hui dans les opérations extérieures ... Ils sont désormais réunis dans le souvenir et dans l'hommage de la Nation. Ne pas les oublier, et transmettre le message mémoriel aux jeunes générations est notre devoir et relève de notre responsabilité collective... »
La cérémonie s'est déroulée selon le protocole traditionnel : le  dépôt de gerbe, l'appel aux morts par Henri Blandina et le jeune Léonard Gammino, la  lecture de la lettre de l'ARAC par Henri Blandina  et puis celle du message  du secrétaire d'état aux anciens combattants par le maire Jean-Claude Paris  Le 11 novembre 1915, il y a cent ans, la France, l'Europe et une partie du monde sont engagées depuis près de quinze mois dans ce qui allait devenir la Première Guerre mondiale,
Comme d'habitude l'Harmonie des Mineurs donnait à cette commémoration une connotation noble et solennelle.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Commémoration armistice du 11 novembre 1918


Il y avait un public assez nombreux cette année pour participer au 97ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918. Une cérémonie dont la solennité est rehaussée chaque fois par l'Harmonie des Mineurs qui donne un bel éclat à l'hommage rendu à tous ceux qui sont « Morts pour la France ». Après le dépôt de gerbe, la minute de silence, l'appel aux morts, Nadia Lapanne a lu la lettre de l'UFAC, puis le maire Gérard Catanèse  le message du secrétaire d'état aux anciens combattants, rappelant notamment que  « Le 11 novembre 1915, il y a cent ans, la France, l'Europe et une partie du monde sont engagées depuis près de quinze mois dans ce qui allait devenir la Première Guerre mondiale… tous les « morts pour la France », hier dans la Grande Guerre, dans la Seconde Guerre mondiale, dans les guerres de décolonisation, aujourd'hui dans les opérations extérieures sont désormais réunis dans le souvenir et dans l'hommage de la Nation. Ne pas les oublier, et transmettre le message mémoriel aux jeunes générations est notre devoir et relève de notre responsabilité collective... »

mercredi 11 novembre 2015

Les Mages : élagage et nettoyage sur le parvis de la mairie

Les employés municipaux ont commencé les travaux d'élagage un peu partout sur la commune. Un  travail qui se fait pendant que les arbres ont encore leur feuillage. Ceci évite plus tard le ramassage fastidieux et répétitif « des feuilles mortes qui se ramassent à la pelle » et qui forment parfois un tapis glissant et dangereux..
Le parvis de la mairie bénéficie d'une attention prioritaire. Les deux platanes ont été élagués sont prêts pour la commémoration du 11 novembre ; prêts aussi pour recevoir les guirlandes. C'est pourquoi les dalles du parterre ont, elles aussi bénéficié d'un récurage intégral au nettoyeur haute pression.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : le Foot Auzonnet a présenté son équipe féminine

Ce dimanche, le club Foot Auzonnet présentait son équipe féminine ,à 8 sur un demi terrain à l'occasion du match qui l'opposait à son homologue de Saint-Martin-de-Valgalgues. Pour la présidente Delphine Clémençon, il s'agit enfin d'un aboutissement concluant après des démarches sans succès les années précédentes. Elles sont 12 licenciées,débutantes, âgées de 16 à 40 ans, originaires de la région, qui ont décidé de pratiquer, à l'égal des messieurs un sport qui leur plaît beaucoup mais qui aura mis du temps à se vulgariser auprès des dames, mais qui prend désormais sa place grâce aux prestations de l'équipe de France Féminines.
Le fait est assez rare dans la région,  pour être souligné puisque hormis Saint-Martin-de-Valgalgues  et Saint-Hilaire-de -Brethmas, il faut aller dans la région nîmoise pour trouver d'autres équipes defoot féminin.
Pour l'instant nos Saint-Florentines en sont aux « poules de brassage». Un procédé du district qui consiste à opposer préalablement toutes les équipes pour ensuite établir  deux championnats de niveaux équilibrés.
Pour les Saint Florentines il s'agit d'un apprentissage puisqu'aucune n'a jamais pratiqué la compétition. Peu importe les scores. Tout cela se fait dans un esprit bon enfant, comme lors du dernier match contre Uchaud, leurs adversaires les ont conseillées dans leurs positionnements, ou leurs actions..
De plus, elles s'entraînent tous les mardis et vendredis avec les éducateurs Jean-Marie Abad et James Lesueur.
Ajoutons que le club s'est aussi étoffé du côté des jeunes puisqu'il y a maintenant trois équipes : U8, U13 et U15.
Souhaitons bonne réussite à tous !

Les Mages : l' O.M déjoue à la Grand-Combe

En effet, après un round d'observation qui durera 10 minutes, c'est l'équipe locale qui va prendre les rennes du match en inscrivant le premier but de la partie. (1/0)
La Grand-Combe restera sur sa lancée puisque 3 minutes plus tard, après une belle action collective, elle marquera un second but. (2/0)
Les Mageois sont complètement amorphe, les Grand-Combiens prennent aisément le contrôle du match, puisqu'ils ne sont pas pressés et à la 25' minutes c'est de nouveau la punition pour les Olympiens. (3/0)
Malgré cela les visiteurs auront un petit sursaut d'orgueil par l'intermédiaire de Mathieu Dolhadille qui s'en va vers les barres mais se fait faucher dans la surface.
L' O.M obtient donc un pénalty, que Yanis Taleb se charge de tirer, mais il verra sa frappe repoussée par le portier local.
La première mi-temps s'achèvera sur le score de 3/0 pour la Grand-Combe.
Au retour des vestiaires, les Mageois reviennent avec de meilleures intentions, sont plus présents dans les duels et à l'impact physique, mais collectivement sont à la peine; que de passes ratées et de mauvaises décisions !
C'est à la 80' min, que l'on verra une réaction de l' O.M après un cafouillage dans la surface des visités, que Mathieu Dolhadille inscrira le seul but pour l'Olympique Mageois, pour le 3/1 qui sera le score final.
En conclusion, une piètre équipe Mageoise qui a refusé le combat en première mi-temps et qui s'est laissé piétiner par une équipe de la Grand-Combe pas forcément supérieure mais qui a su profiter des ses opportunités.
A noter une très belle prestation de l'arbitre désigné au tirage au sort et qui faisait parti du staff de la Grand-Combe.

Prochain match : dimanche 15 Novembre , 3e tour coupe Gard/Lozère, à 14h30, à Lezan

Les Mages : Reprise du championnat de tennis

Samedi 31 octobre :équipe +45 ans dames victoire à Saint-Hilaire 3/1
Dimanche 1 novembre :équipe 3èmeD dames: défaite aux Mages face à TC Saint-Laurent,  équipe 3èmeD messieurs 1 victoire à TC L a Calmette 4/1.
Samedi 7 novembre : équipe +45 ans dames défaite à Les mages face Meynes-Remoulins 3/1
Dimanche 8 novembre : équipe 4èmeD messieurs 2 victoire aux Mages face à  TC Vestricois 5/0; équipe 4emeD messieurs 3 défaite à Les Mages face à  Saint- Hilaire  3/2
Cette année, Le Tennis-Club Mageois joue la montée dans toutes les divisions. Le club s est renforcé avec la venue de Michel Nogales (tc  st ambroix) et la reprise de Christophe Chagnot. Pour les premiers matchs  à domicile, le public était au rendez-vous et on a pu observer des matchs de très bon niveau.
Ce dimanche l'équipe 1 seniors reçoit le TC Caissargues à 9 heures

mardi 10 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : lifting automnal pour les arbres de la commune

Même si l'automne a laissé place à un été indien qui s'attarde, voici venu les temps des arbres qui se dénudent. Afin d'en éviter le fastidieux et répétitif ramassage des feuilles mortes, mieux vaut faire d'une pierre deux coups en élaguant les branches pendant qu'elles portent encore leur feuillage. Un travail auquel s'emploient actuellement les employés municipaux Philippe Forestier et Julien Clémençon.
Cette opération a lieu tous les ans pour ce qui concerne les arbres situés dans les espaces recevant du public.
Les autres sont élagués tous les deux ans.

dimanche 8 novembre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : les choses n'ont pas tardé sur la route des Brousses


 Les choses n'ont pas tardé après l'effondrement du passage hydraulique au bas de la route des Brousses la semaine dernière .
L'Unité Territoriale de Bessèges a réagi très vite. Dès jeudi, l'entreprise Jouvert était  en chantier pour construire entièrement un nouvel ouvrage afin que la circulation soit rapidement rétablie. En effet les importants travaux d'aménagement qui ont lieu actuellement  à Saint-Ambroix poussent de plus en plus d'automobilistes à emprunter la vallée de l'Auzonnet pour rejoindre la vallée de la Cèze via le col des Brousses. (Cette déviation sera d'ailleurs obligatoire pour tous les véhicules pendant quelques temps au printemps prochain lorsque la circulation sera interdite à Saint-Ambroix.)
L'espace a été déblayé à la pelle mécanique, les gaines des réseaux remplacées. Viendra ensuite la pose et l'assemblage d'imposants cadres bétons parallélépipédiques  de 2,5 m x 2 m x 1,25 m pesant chacun 7 tonnes. Beaucoup plus solides malgré tout que l'ancien tunnel maçonné en pierres dans les années 50 lors de la construction de la route des Brousses, et qui n'a pas résisté au raz de marée provoqué par la chute du mur du cimetière lors du dernier épisode cévenol des 13 et 14 septembre.
 La commune de Saint-Florent-sur-Auzonnet a d’ailleurs été classée en état de catastrophe naturelle par décret du 28 octobre 2015.
Les travaux devraient durer une quinzaine de jours

Les Mages : "Un toit,une œuvre" affirme son partenariat avec l’Éducation Nationale



A sa création en 2004, " Un toit, une œuvre" symbolisait par ces mots  la volonté de la communauté de communes "Vivre-en-Cévennes " d'amener l'art au plus près de la population, avec un pari fou à l'époque, celui que chacun puisse emprunter une œuvre comme cela se fait pour un livre à la bibliothèque. Une opération qui a pu voir le jour grâce à l' l’Artothèque de Nîmes qui prête chaque année une quarantaine d’œuvres d’art contemporain afin qu'elles soient mise à disposition du public.
Mais à l'usage, force a été de constater que cette idée ne rencontrait pas le succès escompté.
Bien heureusement les écoles étaient et restent parties prenantes de ce projet artistique  Ainsi, pendant toute l'année scolaire les enfants étudient les tableaux contemporains qu'ils ont choisis, dont l'apparente simplicité abstraite les attire, les interpelle, les interroge, et s'en inspirent pour créer leurs propres œuvres, aidés en cela par leurs professeurs et l'incontournable Bettina Kramer, à la fois artiste, formatrice et pierre angulaire de "Un toit, un œuvre". Ces travaux d'élèves seront exposés lors d'un second salon au printemps prochain. Une exposition qui connaît chaque fois un grand succès par sa spontanéité et sa fraîcheur.
D'ailleurs, avant le vernissage qui avait lieu ce mardi, une vingtaine d'enseignants ont planché sur le sujet avec questionnaire, conseils et directives des conseillers pédagogiques, Françoise Maurin, Jean-Michel Vivès.
Lors de l'inauguration Claudine Déroudilhe, vice-présidente déléguée à la culture rappelait que "les ingrédients de la réussite de "Un toit, une œuvre " étaient réunis ici. D'abord les œuvres prêtées par l'Artothèque, les partenaires de l'Éducation Nationale, inspecteurs, conseillers, professeurs et élèves, et aussi les concours financiers du Conseil départemental et de la Région qui permettent de maintenir d'année en année cette manifestation ".
Les conseillers pédagogiques Françoise Maurin et Jean-Michel Vivès ont insisté sur " la détermination de l'éducation nationale d'intégrer dans les programmes un parcours artistique, avec la volonté affirmée du DASEN que tous les élèves puissent accéder, où qu'ils soient géographiquement à l'art, surtout dans le milieu rural. C'est pourquoi ce partenariat avec Vivre-en-Cévennes est essentiel ". 
Ainsi "Un toit, une œuvre" permet à l’art de prendre légitimement sa place dans l’épanouissement individuel des enfants pendant toute leur scolarité, un cursus qui dure de la maternelle au CM2. Pourvu que ça dure…