vendredi 30 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : le pont du cimetière s'est écroulé


Le passage hydraulique sous la route des Brousses, au niveau du cimetière vient de  s'écrouler en grande partie, le reste risque de suivre. Celui-ci avait été a grandement fragilisé par le tsunami provoqué lors de l'effondrement du mur du cimetière. Sa reconstruction était prévue pour le mois de novembre par l'UT de Bessèges.
La circulation y est maintenant interdite pour les véhicules, risquée pour les piétons
Des déviations ont été mises en place, en attendant la remise en état du pont.

jeudi 29 octobre 2015

Les Mages : de la neige sur le moulin ?

L'entrée du village par la route de Parenove bénéficie d'un bel ensemble que l'on a coutume d'appeler le moulin à huile. Il s'agit en fait d'une composition paysagère constituée d'un système d'engrenage et de deux meules en pierres destinées autrefois à broyer les olives, d'une fontaine qui coule abondamment en circuit fermé, c'est toujours la même eau qui coule, hormis lorsqu'on fait les niveaux pour compenser l'évaporation, d'oliviers et d'arbustes méditerranéens .
Un ensemble très esthétique réalisé à l'époque par un chantier d'insertion, inauguré le 17 mars 2007, qui résume à la fois les symboliques de l'eau source de vie, de l'olivier emblème de paix dont le fruit donne une huile aux saveurs incomparables.
Des plaisantins se sont amusés à verser du liquide vaisselle dans le bassin. Une farce, qui finalement produit un effet relativement joli au moment ou l'hiver s'annonce…Et même s'il s'agit d'une incivilité, il convient tout de même relativiser, voire souhaiter que tous les désagréments que l'on subit parfois de la part de sans-gênes soit du même acabit, pas plus !

Saint-Florent-sur-Auzonnet : les responsables de l'UT de Bessèges ont fait le point

L'emprise du stop sera raccourcie et un îlot séparatif sera posé
Un passage trop étroit qui déborde souvent à la Ducasse
Ici l'eau traverse à la fois la chaussée vers les riverains en aval et  décale vers la maison Rabe
Le passage hydraulique fragilisé va être reconstruit en novembre
 Ce mardi Thierry Bonhomme, responsable de l'UT de Bessèges et Fabrice Deregnancourt responsable entretien du secteur étaient sur la commune.Une visite technique destinée à évaluer les points particulièrement sensibles qui affectent la voirie, soit parce que la circulation des véhicules pose problème, soit parce que la configuration de plusieurs éléments concourent à provoquer des dégâts d'inondations chez les riverains.
Ainsi quatre points ont été visités et étudiés in situ, en compagnie du maire Gérard Catanèse et de l'adjoint Raymond Reboul.
Tout d'abord, au croisement de l'avenue Hugues Bousiges et du cd59, il s'avère que de nombreux conducteurs arrivant du Martinet et se dirigeant vers la mairie préfèrent carrément prendre le chemin le plus court franchissant la bande blanche du stop. La solution est de raccourcir la largeur de l'emprise et d'installer un îlot séparatif.
Concernant la chaussée au niveau Burcia-Pharmacie Buzer, elle a subi les débordements intempestifs et violents. Il apparaît que  petit valat qui passe sous la route est beaucoup trop étroit pour absorber les volumes d'eau très importants. A noter que ce valat longe en amont le cimetière et reçoit toutes les eaux affluentes. Un premier constat a montré une obstruction des avaloirs et un sous dimensionnement des grilles. La solution proposée consiste à poser une grille sur toute la longueur ainsi qu'une bordure anti débordement.
La partie basse du chemin du Petit-Paris et la maison Rabe en sont toujours au même point. Chaque forte pluie fait trembler les riverains. Jusqu'à ce jour aucun remède efficace n'a été trouvé. Les solutions proposées seraient la pose en souterrain d'un passage hydraulique souterrain en buse de 800 dans la propriété située en aval en face le lotissement. à condition que les propriétaires en acceptent la servitude. Au niveau de la maison Rabe, il conviendrait d'ouvrir un caniveau grille sur toute la longueur, mieux dimensionné et plus haut vers la chaussée.
Enfin le dernier point visité a été le passage hydraulique sous la route des Brousses, au niveau du cimetière. Celui-ci a grandement été fragilisé par le tsunami provoqué lors l'effondrement du mur du cimetière. Il va être reconstruit et surdimensionné en novembre (40 000€). Il en sera de même pour le pont de Mercoirol (100 000€) . Le reste est à la charge de la commune qui devra étaler ses travaux au gré des subventions et amendes de police.

Les Mages : Exposition "Un toit, une oeuvre"


mercredi 28 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Régis Germain nous a quittés

Régis Germain, ce nom évoque inévitablement l'entreprise familiale de fabrication de liqueurs, de sirops et de pastis connue dans toute la région et bien au-delà.
Saint-Florentin dans l'âme, Régis est resté fidèle à son village, tout en ayant fait ses études à Montpellier, Nîmes puis Marseille. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Chantal, sa future épouse.
Puis il gérera la Maison Germain auprès de son père, puis de sa mère et son frère.
Très adroit de  ses mains, passionné de maquettes puis de blasons, qu'il construira patiemment avec une précision remarquable dans son « laboratoire » devenu un lieu de rencontres et d'amitié, Régis  s'investira aussi pleinement dans l'héraldique, reconnu par ses pairs. Et c'est en 1997 qu'il créera le « musée des blasons » à Saint-Jean de Valériscle, son village d'adoption.
Ce qu'on sait moins, c'est que Régis est l'un des cofondateurs de l'école de foot de la vallée de l'Auzonnet dont on a fêté le trentenaire il y a un mois, une cérémonie à laquelle il n'a pu assister en raison de sa grande fatigue. Il était aussi membre du Rotary Club Alésien.
Régis était un épicurien. Il aimait les autres, la vie, les amis et la bonne chère. Il faisait partie d'une petite confrérie de fins gourmets, « L'Académie des Bringue-Balustres Cévenols », des copains que n'aurait pas reniés Brassens. Ce sont ces amis-là qui ont porté son cercueil jusqu'à l'ultime séparation.
Profondément croyant Régis a souhaité que ses obsèques aient eu lieu en l'église médiévale de Saint-Jean-de-Valériscle empreinte de symbolique. Elle s'est avérée bien trop petite pour accueillir la foule d'amis venus lui rendre un dernier hommage.
En ces pénibles circonstances, Midi Libre présente ses sincères condoléances à Chantal et la famille dans la peine.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Un 3e tour de coupe Gard/Lozère récompense la première victoire de l'OM.

(de gauche à droite) : Bilal Taleb, Kévin Bonnefille et Yanis Taleb
Les Mageois rentrent très vite dans le match et ne mettent pas très longtemps à se créer leur première occasion avec une frappe dangereuse de Yanis Taleb.
Les visiteurs ont du mal à se trouver mais se procurent à la 5' leur seule occasion de la rencontre, qui se terminera par un pénalty bien capté par Julien Lapeyre, le gardien Mageois parti du bon côté. (0/0)
Après cet avertissement, les Olympiens se remettent bien en place et ont la main mise sur le jeu et le ballon.
L'ouverture du score ne tarde pas à se faire puisqu'à la 17', on retrouve Yanis Taleb à la conclusion d'une belle combinaison avec son compère d'attaque Kévin Bonnefille. (1/0)
A la demi-heure de jeu, les olympiens confirment et accentuent leur nette domination sur le match par une remontée du ballon de Bilal Taleb et passe pour Kévin Bonnefillequi d'un tir puissant des 18m fera le break pour l'OM. (2/0)
Jusqu'à la mi-temps les visités continueront de se procurer des occasions mais le score restera de 2/0.
Au retour des vestiaires, les Mageois reprendront le match sur la même dynamique qu'en première mi-temps, et se créent plusieurs occasions dangereuses par Aurélien BEDNARZ, Frédéric Nedjar et Nicolas Lafont.
A la 80' l'OM obtient un coup franc à la limite de la surface, mais la frappe d'Acine Guettouche viendra s'écraser sur la barre transversale du but gagniérois.
En toute fin de match, Bilal Taleb, à qui il reste encore pas mal d'énergie, fait une chevauchée dont il a le secret, mais sa frappe finira sa course dans le petit filet extérieur.
Le score final restera de 2/0.
Une qualification pour un 3e tour de coupe Gard/Lozère, et une belle prestation des Olympiens qui confirment leur progression.
Que du bonheur, avant la réception de St Florent sur Auzonnet, dimanche prochain pour le derby de la Vallée.

lundi 26 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Gérard Teissier a dédicacé son "Autobus bleu" à la bibliothèque.

Ce mercredi, Gérard Teissier dédicaçait son dernier ouvrage « L'autobus bleu »  à la bibliothèque de Saint Florent. L'auteur est bien connu dans la région pour ses ouvrages sur le passé minier. Professeur agrégé de lettres, pur Cévenol né à Dieusse, durant la Seconde guerre mondiale, maintenant retraité, il se partage désormais entre l'entretien de la propriété familiale et l'écriture.
La trame de ses romans se déroule en Cévennes. Son dernier livre : « L'autobus bleu » relate une épopée romancée du houiller gardois. C'était l'époque où de nombreux cars Berliet ou Chausson transportaient les mineurs venant  de différents villages des Cévennes voire de l'Ardèche. C'est l'histoire d'un gars du Nord venu dans le pays minier cévenol avec pour compagnon un canari qui ne le quitte jamais, qui devient chauffeur d'un de ces autobus bleus. Au cours de ses tournées, il découvrira  la dure vie des mineurs parfois triste, souvent joyeuse, toujours digne sur fond de routes  dangereuses, parfois glissantes...pas facile pour lui aussi. Il tombera amoureux d'une belle cévenole…une idylle attachante, émouvante…
« L'autobus bleu » est  le fruit de nombreuses recherches et témoignages d'anciens mineurs. En cela, il rappellera de nombreux souvenirs à ceux qui ont connu cette époque.
Un livre captivant où l'humain occupe une part prépondérante.
Gérard Teissier écrit par plaisir. Ses droits d'auteur sont reversés à un œuvre humanitaire.

dimanche 25 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : l'après-midi festif en point d'orgue de la semaine bleue

Vous avez dit "vieillards"???
Ce samedi avait lieu le traditionnel après midi-récréatif offert par et le C.C.A.S et  la Mairie aux seniors de la commune. Une manifestation créée en 2008 qui s'inscrit dans le cadre de la semaine bleue dont le thème cette année  est "à tout âge, créatif et citoyen". Ce qui suppose "que la vieillesse et l’avancée en âge ne sont pas un « déclin » mais plutôt une opportunité et une chance pour mieux s’investir dans la vie sociale dans un esprit créatif"
On peut mesurer le chemin parcouru depuis l'époque où, en 1951 a été créée la "Journée nationale des vieillards" dont objectif était de collecter de l’argent pour secourir les vieillards nécessiteux, avec une aide versée sous forme de bons d’alimentation, de charbon ou d’électricité. Dans les années 70, elle deviendra "Semaine des retraités et personnes âgées", et enfin la "Semaine Bleue " avec pour  slogan "365 jours pour agir, 7 jours pour le dire".
Entre-temps nos vieillards, seront devenus des aînés, puis des seniors qui se sont organisés en clubs de troisième âge et entendent conserver longtemps un esprit jeune même et dynamique en s'investissant pleinement dans la vie sociale, associative et économique.
Cette importance donnée aux personnes âgées sera le fil rouge du discours du maire Gérard Catanèse, leur rappelant qu'ils "avaient contribué à la réussite économique et sociale de notre société" regrettant que "l'individualisme, l'égocentrisme et le repli sur soi demeurent une priorité au détriment de l'humain qui nous mène droit dans le mur. Aussi ces moments de partage sont importants et nous vous le devons"
Le maire énuméra les derniers événements qui ont touché la commune : nombreux décès et pensée pour les familles, migration de Vivre-en-Cévennes vers l'agglo d'Alès, horaires restreints du bureau de poste à l'après-midi seulement, épisode  cévenol des 13 et 14 septembre et classement en catastrophe naturelle qui tarde…

Un excellent après-midi pour la centaine de seniors présents avec au menu un bon goûter, des chants, valses, tangos, paso doble ou slows au rythme de "Domi Dance" exécutés avec entrain, vitalité et élégance. Un plaisir !
Un après-midi réussi grâce aux membres du CCAS, aux employés municipaux, ainsi qu'aux élus notamment pour le transport des personnes.

Les Mages : Un élagage devenu indispensable

Les employés municipaux procèdent actuellement à des élagages qui pressent. Ici, sur la place Gilbert Blanc, à proximité du cabinet de l'orthophoniste deux arbres avaient quelques branches mortes qui menaçaient de tomber sur les passants, d'autres touchaient les fils électriques. Un problème réglé à la tronçonneuse par Laurent Coin, assisté par Jonathan Seguela pour l'évacuation des tronçons de bois et branchages. A la suite, ce sera le tour des deux platanes du parvis de la mairie, qui seront rafraîchis avant la chute de leurs feuilles qu'on aura pas à ramasser…d'une pierre deux coups…avant la cérémonie du 11 novembre et la pose des guirlandes avant les fêtes de fin d'année.
Quant aux autres arbres communaux, leur entretien se fait environ un an sur deux en fonction de la pousse de leurs branches.

samedi 24 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : deux ralentisseurs à La Valette

Deux  ralentisseurs viennent d'être installés au quartier de la Valette (Il ne manque plus que la mise en peinture des « dents de requin »).Il s'agissait d'un engagement pris par le maire lors d'une réunion citoyenne de quartier au stade Raymond Gilly dont les habitants de la cité s'émouvaient de la vitesse parfois excessive des voitures  et qui réclamaient en conséquence la pose de ralentisseurs...Ils traduisaient en cela une préoccupation légitime maintes fois soulevée partout sur le territoire. Nos routes sont devenues dangereuses, non pas du fait de leur chaussée de mieux en mieux entretenue, mais aussi et surtout à cause de quelques inconscients qui ne respectent pas les limitations de vitesse .
Il n'est pas étonnant alors que cette demande de renforcement des conditions de sécurité sur les voies publiques soit une préoccupation récurrente des administrés et des responsables des collectivités, notamment des municipalités qui subissent à cet égard une demande justifiée de la part des usagers. Ce problème se pose tout particulièrement lors des traversées de villages ou d'agglomérations. Et c'est très souvent la vitesse excessive des véhicules qui est perçue comme le facteur essentiel de danger.
Dans ce contexte d'incivilité routière, la construction de ralentisseurs s'avère comme un remède relativement efficace sans être trop onéreux .
C'est la solution choisie par la municipalité, en fonction des finances de la commune. Ajoutons qu'un radar pédagogique renforce depuis peu cette prévention.
La balle est maintenant dans le camp de ceux qui confondent à tort la voirie publique avec un circuit automobile.

Les Mages : Un curage nécessaire des fossés

L'entretien des fossés qui bordent, les rues et avenues ainsi que les chemins communaux relève des compétences municipales. Un entretien qui se fait périodiquement chaque année ou tous les deux ou trois ans en fonction de leur embroussaillement. Ces fossés servent de drains en cas de fortes pluies et permettent le maintien de la circulation sur la chaussée. Ils jouent évidemment un rôle essentiel pour canaliser les eaux de ruissellement qui doivent pouvoir s'écouler normalement sans déborder sur la voirie. Les récents, et récurrents épisodes cévenols qui ont sévi sur notre région ont rendu indispensable cette opération préventive sous peine de provoquer des débordements et inondations aux conséquences beaucoup plus graves comme on a malheureusement pu le constater.
Ces travaux sont réalisés par les services techniques municipaux qui procèdent, selon le cas à un débroussaillage simple, ou lorsque celui-ci s'avère insuffisant à un curage  qui permet à la fois de débarrasser le fossé des mauvaises herbes tout en rectifiant son profil.
Cette opération mobilise Sébastien Charaix au tractopelle aidé par les emplois avenir Jonathan Seguela et Jonathan Amblard à la pelle ou au camion benne. Deux jeunes dont la collaboration est incontestablement très efficace.
Rappelons par ailleurs que les chemins et fossés privés doivent être entretenus par les propriétaires riverains. Les débris et branchages ne doivent pas être laissés sur place, car lors de la montée des eaux, ils flottent et provoquent des embâcles souvent responsables des débordements et destruction d’ouvrage. Il est regrettable, à ce sujet que l'interdiction d'écobuage complique énormément la chose !

vendredi 23 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : le cimetière prêt pour la Toussaint

Les cimetières sont beaucoup plus fréquentés qu'on ne le pense. Un constat évident lorsque l'on sait qu’un grand nombre de personnes viennent se recueillir sur la tombe familiale où reposent des êtres chers. Un endroit considéré comme sacré   et qui mérite une attention particulière et du respect. Normal. Le cimetière de Saint-Florent a particulièrement été affecté dans sa partie basse par la violence de l'épisode cévenol des 13 et 14 septembre. S'il en garde encore quelques stigmates, il a cependant retrouvé son aspect initial après que tout ait été remis en état soit par les familles pour ce qui concerne les tombes, soit par la municipalité pour les parties communes.
Quoiqu'il arrive, et indépendamment de ce problème, un entretien régulier des allées est nécessaire, qui consiste principalement à leur désherbage. Celui-ci est fait à proximité des fêtes des mères, des pères, Toussaint et chaque fois que nécessaire, en fonction des disponibilités des employés municipaux.
Il ne reste plus aux propriétaires des concessions d'en faire de même.

Les Mages : le cimetière se prépare pour la Toussaint

Jonathan Amblard et Denis Chambeu dégagent le mur des branches envahissantes
Chaque année, à l'approche de la Toussaint, le cimetière connaît une animation particulière. C'est le moment pour les familles de rafraîchir les tombeaux et de les fleurir aussi. Moment de recueillement dédié au souvenir des êtres chers disparus qui reposent dans ce lieu sacro-saint et éminemment respectable chargé de mémoire et de souvenirs Un endroit considéré qui mérite attention particulière et du respect. Normal. Et ceci passe évidemment par un entretien régulier par les employés municipaux , non seulement des allées communes, mais aussi comme on le voit, un élagage des arbustes de la haie extérieure dont les branches débordent par dessus les tombes.
Cet entretien se fait au moins deux fois par an et plus si nécessaire, suivant les conditions climatiques.


jeudi 22 octobre 2015

Les Mages : Une castagnade avant les vacances !


Jusqu'à l'année dernière, la traditionnelle castagnade de l'école organisée par la société du sou coïncidait  toujours avec le départ en vacances de Toussaint. Mais depuis la mise en place des TAP, les classes s'arrêtent le vendredi matin pour laisser place aux activités périscolaires facultatives prises en charge par la mairie.
Le temps était incertain, même frisquet ! Normal., l'hiver frappe à la porte. Quelques parents et grands-parents volontaires, assez peu nombreux malgré l'appel des responsables du Sou des écoles sont venus prêter main-forte pour fendre les 20 kg de châtaignes nécessaires pour satisfaire tout le monde ,  les faire griller et les servir aux  élèves, avec en outre goûter et boissons. C’est donc avec un plaisir partagé que toute la communauté éducative de Joliot-Curie a participé à cette castagnade dans une ambiance conviviale et décontractée.
Un bel après-midi pour tous, surtout les membres de « la société du sou » qui ont apprécié l'aide et la collaboration des parents, des professeurs, des atsems, ainsi que la collaboration logistique des services municipaux.

mercredi 21 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Une belle reprise pour la country

Le rendez-vous des mercredis soirs ont bien débuté pour l’association « Crazy Horses Valley », avec de nouveaux inscrits séduits tout simplement par l'envie de bouger et de s'intégrer dans un groupe bien connu  pour son ambiance chaleureuse et ses compétences dès lors qu'il s'agit de musiques, danses et de savoir-vivre de la Country réputés pour leurs valeurs sociales et leur sens du partage.  Avec un seul petit bémol cependant  pour les responsables du bureau : peu d’enfants se sont manifestés  malgré les appels réitérés auprès des parents. Dommage, car la country est à la fois une discipline ludique et sportive qui intègre les notions  de groupe, de rigueur et d'échange avec des chorégraphies essentiellement collectives, rythmées, joyeuses et entraînantes.
Le mercredi, dès 16h30 jusqu’à 17h30  à la salle polyvalente Louis Aragon, un cours spécial est proposé  tout en douceur pour des ultras débutants. Vanessa anime  les cours suivants pour les novices et intermédiaires,  dans une ambiance conviviale.
Outre ces séances, l'association propose des démonstrations gratuites pour toutes manifestations et prépare une réunion festive 14 novembre avec comme thème « Merry Christmas »

Les Mages : Arrêts de jeu fatals pour l'OM

Frédéric Nedjar, l'un des buteurs de l'OM
L'Olympique Mageois prend le début du match à son compte, les joueurs répondent présent à l'impact, au collectif et se créent même deux occasions franches durant le premier quart d'heure face à une équipe du Collet dure sur l'homme. Mais c'est bien le Collet qui, contre le cours du jeu, va ouvrir le score à la 16e (1/0).
Ce but n'effraie pas les Olympiens qui repartent à la charge et récupèrent haut,  en confisquant la balle à ses adversaires du jour, ce qui leur permet de revenir au score à la 35e grâce à une frappe aux 16 mètres logée sous la barre du but Collétain par l'intermédiaire de Frédéric Nedjar (1/1).
Jusqu'à la pause, les Olympiens garderont le ballon mais le score ne bougera pas. (1/1)
Au retour du repos, les Olympiens repartent sur les mêmes bases que la première mi-temps, et vont même prendre l'avantage à la 60e par le biais de Steven Carles qui place un obus imparable en pleine lucarne du but Collétain. (1/2)
L'OM contrôle le match et domine largement son adversaire, mais à la 82e c'est le Collet qui grâce à une belle action collective va remettre son équipe à hauteur des Bleus (2/2).
L'OM pense tout de même tenir les 2 points du match nul, mais les Lozériens ne le voient pas de cet œil et pendant les arrêts de jeu à la 92e, arriveront à arracher la victoire 3/2.
Un gros match de l'OM, mais attention à ne pas devenir le sparring-partner de luxe de la série !
Prochain match : Dimanche 25 Octobre, en coupe Gard-Lozère, l'Olympique Mageois reçoit Gagnières US au Stade du Coussac à 14h30

mardi 20 octobre 2015

Les Mages : la castagnade est une légendaire tradition cévenole

 Il faisait beau mais un peu frisquet ce vendredi soir, avec  une nuit qui tombe vite. Mais dès  18 heures un bon nombre de Mageois se sont rassemblés sur la place  frères Nouvel afin de participer à la traditionnelle castagnade offerte, cette année par la municipalité seule, le Comité d'animation Mageois qui participait jusqu'alors à cette manifestation, s'étant mis en sommeil.
Le premier travail a été de fendre les châtaignes, pendant que les « spécialistes » préparaient le feu sur lequel, tout à l'heure, 70 kg de châtaignes seraient léchées par les flammes à travers un treillis «  made in les Mages » très ingénieux et efficace.
Car la castagnade, c'est tout un savoir-faire qu'on apprenait autrefois tout enfant lorsque l'automne venu et ses premières froidures, on partait après la classe, en culotte courte, béret sur la tête et canif à dans la poche, courir dans la montagne ramasser ces châtaignes qu'on gaulait dans l'arbre pour en faire tomber les « pélous » qu' on ouvrait prudemment afin de ne pas se piquer, pour en extraire les trois « castagnes » blotties à l'intérieur. Et c'est en bande qu'on revenait fièrement à la cité, qu'on posait deux ou trois pierres au milieu desquelles on déposait des sarments ou des brindilles  qu'on enflammait aussitôt.
Les châtaignes étaient alors fendues au canif  pour qu'elles n'éclatent pas pendant la cuisson. Mais il y avait un plaisantin qui faisait exprès d'en oublier une, et c'étaient des rires lorsqu'elle explosait. Le tout était déposé dans une padèle souvent fabriquée avec une vieille poêle trouée qu'on déposait sur les flammes. C'était alors la cuisson parfois fumeuse et suffocante au gré du vent; puis c'était le partage, assis autour du feu, et la savoureuse dégustation, alors que la nuit était tombée et que les flammes donnaient de la chaleur  aux choses et aux visages, avec des lueurs et des ombres à la fois fantastiques et mystérieuses. Et le petit groupe d'enfants était très heureux de participer à ce bonheur simple et convivial dont l'origine se perpétuait de façon ancestrale en Cévennes.
Cette tradition perdure aujourd'hui grâce à cette castagnade. Et pour chacun des irréductibles, comme la madeleine de Proust, elle leur rappelle invariablement leur enfance.
Une dégustation très appréciée chaque année où les discussions vont bon train, le verre à la main jusqu'à tard dans la soirée. Dernier moment de convivialité avant l'hiver !

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Grand succès du 8ème challenge Daniel Blanc

Il est de tradition, et ce pour la 8ème fois, que le Club de Tir de Saint-Florent organise le Challenge du regretté Daniel Blanc, ancien co-fondateur et tireur du Club.
Cette édition a eu lieu du 8 au 11 octobre sous un temps très printanier au magnifique stand des Peyrouses.
Si le club local (13 participants) et la région ont bien été représentés, certains « poudreux » n'ont pas hésité à faire un long déplacement (Vichy, Bourg en Bresse, Chagny, Annonay, Martigues, Marignane, Vitrolles, Sault, …) afin de répondre présents à ce rassemblement.
Parmi eux, on a pu noter la présence de plusieurs anciens champions de France, d'Europe et même du Monde, ainsi que des lauréats 2015 aux Championnats de France et d'Europe. C'est pourquoi de très bons scores ont été réalisés dans toutes les disciplines engagées.
Après de tels efforts de concentration, les repas furent très appréciés dans une ambiance très chaleureuse créée par le président Camille Wucher et son équipe  bénévoles. La proclamation des résultats sportifs s'est déroulée en présence de Josy Blanc, du maire Gérard Catanèse accompagné de son adjoint, Mr Raymond Reboul, du Président de la Ligue L.R., André Gleize et du Président du Club, Camille Wucher. Après les discours , des lots ont été remis aux 3 premiers de chaque discipline.
Outre ces dotations, un tirage au sort regroupant tous les compétiteurs a eu lieu afin de décerner deux armes de poing et un magnifique fusil, ainsi que dix belles jarres d'Anduze, le tout offert par la Ligue.
Un pot de l'amitié a clôturé cette 8ème manifestation , avec des souhaits de réussite en ligne de mire pour le prochain challenge au stand de tir qui fêtera ses 30 ans d'existence. Souhaitons à tous ces tireurs de bien figurer dans les futures compétitions de ce sport qui, par les résultats obtenus, notamment dans ce Challenge désormais très réputé, honorent notre  village et la région.

lundi 19 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : un nouveau véhicule pour la tournée des aînés

La Tournée des Aînés a été créée en 2008 dès la première mandature de la municipalité Catanèse. Une initiative quasiment unique dans le Gard, puisque seulement deux communes l'ont mise en place. A Saint-Florent, elle est subventionnée par une partie des  indemnités du maire (15%) et des adjoints (10%)
Cette tournée a pour vocation  de venir en aide aux personnes âgées, handicapées ou dépendantes. Elle consiste non seulement  au transport, à la demande de ces dernières, chez le médecin, le dentiste, le podologue ou la pharmacie, mais aussi de petits travaux comme le changement de bouteilles de gaz.
Dès l'origine, cette mission a été confiée à Christophe Cordou. Il s'acquitte parfaitement de cette tâche à la grande satisfaction de tous à tel point que, si au départ certains étaient réticents ou circonspects, depuis beaucoup se sont inscrits pour bénéficier de ses services. Et la personnalité, la disponibilité et la gentillesse de Christophe ont indéniablement participé au succès de la tournée. Un effet  boule de neige puisque en 2008, c'était un mi-temps pour 18 personnes, puis 47 en 2010, 55 en 2015. Preuve aussi que la population vieillit. Un temps plein que Christophe, au fil du temps, a adapté au cas par cas. Ainsi veille-t-il particulièrement sur les personnes qu'il sent fragilisées, isolées sans moyen de locomotion parce que leur famille trop éloignée est dans l'impossibilité de leur assurer une présence et l'aide dont ils ont besoin. Il passe alors régulièrement rendre visite, ça leur fait un bien fou, et le cas échéant avertit  les proches s'il constate un problème particulier.
Pour faire sa tournée,  Christophe est équipé d'une Clio break.  Elle est changée chaque année. Il nous présente ici la dernière, flambant neuve qui continuera, n'en doutons pas à poursuivre cette Tournée des Aînés qui fait la fierté des élus et qui fait envie aux habitants de beaucoup de communes voisines.
Bien entendu, la tournée des aînés est exclusivement réservée aux Saint-Florentins, qui remplissent les conditions après avoir fait une demande en mairie.

Les Mages : Bleu Provence Blue a ouvert sa boutique à Larnac

Mireille Copin est confiante en la réussite de  son projet
L'emplacement, situé à Larnac, à proximité du contrôle technique, du salon de coiffure et du Bibis'trot ne sera pas resté vacant longtemps. Il est bien situé en bordure de contre-allée de la d904 et dispose d'un parking.
Une nouvelle boutique vient de voir le jour, avec un nom qui fleure bon le midi méditerranéen. « Bleu Provence Blue » propose  des produit bios, alimentaires, boissons et vins, des bijoux fantaisie et divers accessoires de toilette. Plus tard seront proposés à la clientèle des fruits et légumes issu de l'agriculture biologique.
Mireille Copin a créé cette activité car elle a la certitude que le bien se nourrir, avec de bons produits non traités fait  de plus en plus partie des préoccupations des consommateurs. Elle est intimement persuadée qu'elle a fait le bon choix et que le créneau est porteur car la demande est de plus en plus forte.
Elle n'est pas seule dans le local, puisqu'elle le partage avec René, son mari, magnétiseur, radiesthésiste, sourcier bien connu à Saint-Ambroix où il exerçait jusqu'à ce que les difficultés de parking pour se garer ne l'obligent à se délocaliser à Larnac.
Les deux espaces sont séparés et bien distincts afin qu'il n'y ait pas de confusion.
Ouvert : du mardi au samedi de 9h30 à 11h30 et de 15h30 à 18h30
Tel : 04 66 24 22 56

dimanche 18 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Jacques Pittana s'en est allé

Le décès brutal et inattendu de Jacques Pittana, décédé à l'âge de 74 ans des suites d'un mal implacable et fulgurant a plongé tous ceux qui le connaissaient dans une profonde tristesse. Jacques, cadet et seul garçon d'une famille de quatre enfants, a longtemps vécu à La Valette. Un jeune homme très apprécié pour sa grande gentillesse et sa bonhomie. Après sa scolarité, il s'embauchera chez Turco, puis chez Veno, une entreprise de sous-traitance sur le carreau de la mine de Saint-Florent. Puis ce sera le départ pour l'Algérie où il effectuera son service militaire comme infirmier-ambulancier.
De retour à la vie civile il travaillera à l'atelier des houillères de Saint-Florent avant de s'embaucher chez Crouzet où il prendra sa retraite et s'installera avec son épouse à Auzon. Une activité professionnelle pendant laquelle il se fera remarquer par son savoir-faire et la polyvalence de ses talents dans n'importe quel domaine. D'ailleurs, il participera très activement à la construction de la maison de sa fille Annabelle au Petit-Paris. Son autre passion était l'entretien de son oliveraie dans la montée d'Allègre
Jacques aimait sa famille, ses sœurs avec qui il avait conservé des liens très étroits. Il était le père de deux filles et l'heureux grand-père de deux petits-enfants.
C'était un homme attachant aux sentiments très forts et très sincères. Jacques était le frère, le copain que tout le monde aurait aimé avoir…
Jacques n'avait pas oublié Saint-Florent auquel il était viscéralement attaché, où il avait gardé ses copains d'avant, ceux de l'école, ceux de la classe 41 qui, eux aussi, quoiqu'ils aient quitté le village en avaient gardé ce lien identitaire qui en faisait une spécificité. Chaque année, invariablement, ces « copains d'abord » se retrouvaient pour passer un weekend ensemble avec leurs épouses. Ce rendez-vous s'arrête, hélas, pour Jacques, mais pour ses amis, c'est sûr,  « jamais son trou dans l'eau ne se refermera…»

Ses obsèques religieuses se sont déroulées dans une église de Saint-Florent bondée.  Sa filleule Nathalie au nom de sa famille et l'ami Jean Granier au nom des copains lui rendront un dernier et émouvant hommage.
En ces pénibles circonstances Midi Libre adresse ses sincères condoléances la famille dans la peine.

Les Mages : les seniors de la Tourette se sont offert une belle sortie estivale

 Les voyages forment la jeunesse, dit-on. Pas seulement devrait-on dire. Ils permettent de la préserver, et d'oublier l'horloge inexorable du temps et, tout du moins se persuader qu'il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie, quel que soit son âge. Et c'est là une des bases fondamentales qui  président la philosophie du club de la Tourette.  Oublier ses soucis, parfois la solitude au cours d'activités diverses :lotos, belotes jeux de société, marches et randonnées, repas à thèmes, concours de pétanque, voyages d’un ou plusieurs jours font partie de ces cures de Jouvence.
Ainsi le  vendredi 9 octobre, les seniors de la Tourette ont vécu une très belle journée ensoleillée au Cap d'Agde.
Après un trajet en car d'environ deux heures, nos touristes ont changé de moyen de transport pour une visite touristique du bord de mer avec le TGV local...!
Le beau temps étant de la partie, et, en dépit de la fraîcheur matinale certains n'ont pas hésité à profiter du soleil et peut être même à faire trempette, pendant que d'autres se sont contentés d'apprécier les plages de basalte désertiques.
Et comme toujours, à midi, après l'effort... le réconfort avec, l'excellent repas apprécié par tous.
L'après midi était consacré à une mini croisière qui a conduit  le groupe vers l'embouchure de l'Hérault, vers Agde dans un premier temps puis une traversée en direction de l'Ile de Brescou.
Un très agréable voyage!

samedi 17 octobre 2015

Les Mages : Les dossiers évoqués lors du dernier conseil municipal

L'ordre du jour de ce conseil municipal traite de questions d'ordre administratif ainsi que d'informations données par le maire à l'assemblée Ainsi le nouveau redécoupage intercommunal proposé par le préfet en application de la loi NOTRe. La communauté de communes « Vivre-en-Cévennes  »  sera rattachée dans son intégralité à l'agglo d'Alès. Un souhait des maires de rester ensemble, qui a été exaucé et qui permet de conserver les compétences acquises auparavant.
Suite aux intempéries et des dégâts occasionnés par l'épisode cévenol des 13 et 14 septembre 2015, un dossier de demande de subvention va être déposé au titre du Fonds  de solidarité. A noter que l'épisode précédent de 2014 la subvention correspond aux montants retenus et non pas aux  dépenses réelles. Pour 2015 l'enveloppe budgétaire sera vraisemblablement connue dans la 2ème quinzaine d'octobre.
Une décision modificative qui consiste en un jeu d'écriture permet de régulariser des dépenses prévues en 2016 au titre de travaux d'électrification au Truquaillés . Cependant, suite à un reliquat non utilisés par les communes, la municipalité des Mages a saisi l'opportunité de les faire dès cette année.  Si le SMDE prend totalement en charge la partie électrique, il n'en est pas de même pour le réseau téléphonique qui est, lui aussi, enfoui dans la tranchée. Cette  opération est subventionnée à 40% par le département, le reste restant à charge de la commune. Ainsi 50 000€ sont désengagés de l'art 2315 (Installations techniques) et répartis comme suit :40 000€ sont affectés à l'art 2041582 (travaux télécom Les Truquaillés), 10 000€ à l'art 202 pour frais de documents d'urbanisme.
La cession gratuite d'un terrain de 33m² à  Baume Cabrit permet de régulariser une utilisation déjà existante de cette parcelle comme voirie communale.
En questions diverses le maire informe le conseil d'une réponse du service urbanisme concernant une modification du POS suite à une demande du propriétaire Super qui désire créer une aire de service automobile. Cette demande est refusée, notamment par rapport au PPRI.

Saint-Florent-sur Auzonnet : Débroussaillage intégral de l'emprise ferroviaire


Auparavant, tout avait disparu dans le maquis des broussailles
Aujourd'hui, hormis quelques viaducs et un tunnel à Saint-Jean-de-Valériscle, il ne reste quasiment aucune ne trace de la ligne de chemin de fer qui desservait la vallée de l'Auzonnet du Martinet jusqu'à Saint-Julien-de-Cassagnas. Cette ligne fut ouverte le 25 septembre 1883. Son succès fut tel que les wagons étaient bondés de passagers jusqu'en décembre 1938. Puis seul le transport du charbon et des marchandises se poursuivra après la  fermeture du puits de Saint-Florent en 1973, pour desservir l'usine Alsthom jusqu'en 1990.
Les beaux bâtiments des gares et les maisonnettes des garde-barrières devenues inutiles ont été vendues aux particuliers. Par  contre la ligne de chemin de fer, ou du moins  ses vestiges sont restés propriété de RFF "Réseau ferré de France" qui doit entretenir ce "patrimoine". Ainsi à Saint-Florent les anciens quais de gare et toute l'emprise ferroviaire d'une superficie de 1ha 730 ont disparu derrière ronces, buissons et arbustes sauvages.
Car petit à petit, la nature a repris ses droits et une abondante végétation s'est emparée de cet espace désormais désaffecté. Une végétation abondante, voire luxuriante non loin de l'Auzonnet qui n'est pas laide de prime abord, mais qui s'avère très envahissante.
Alors, de façon périodique, RFF procède à ses frais, à une puissant et efficace débroussaillage qui fait place nette, en gardant cependant quelques arbres propices peut être à fournir de l'ombre aux promeneurs, et qui sait, peut-être, à la vie verte qui demeure un projet cher à nos élus de la vallée ?

vendredi 16 octobre 2015

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Thierry Bonnefoi élu adjoint au maire

Ce conseil extraordinaire fait suite à celui du 12 octobre dont un point, à savoir l'élection d'un nouvel adjoint en remplacement de Gisèle Vinolo, démissionnaire en date du 19 juin 2015, a posé un problème de délai soulevé par l'élu d'opposition Antoine Sanchez qui a invoqué l'article  L2122-14 du CGCT selon lequel ce remplacement doit avoir lieu dans les quinze jours. Après une suspension de  séance, le maire a décidé de s'informer auprès de la préfecture et de convoquer ce conseil dès le surlendemain.
Dès l'ouverture du conseil Gérard Catanèse informe l'assemblée qu'il a pris tous les renseignements auprès de la préfecture. Il en ressort que l'élection de l'adjoint aurait, malgré tout pu avoir lieu lors du précédent conseil. Elle aurait été prise en compte, car il n'y avait pas intention de fraude et que le délai de réflexion pris pour trouver un candidat cohérent était acceptable.
Toutefois, semble-t-il, (il n'y a eu aucun commentaire à ce sujet) et pour éviter tout risque de contestation, le maire a décidé de procéder cette fois-ci au remplacement de Patricia VIrgo, deuxième adjointe démissionnaire en date du 01/10/15. Ce conseil ayant lieu le 14 octobre, les délais sont respectés in extremis.
Thierry Bonnefoi est le seul candidat déclaré. L'élection se fait au scrutin uninominal à bulletin secret. Seuls les 13 présents peuvent voter.
A l'issue du dépouillement Thierry Bonnefoi est élu 3ème adjoint, par 9 voix et 4 abstentions.
Le second point porte sur l'indemnité de fonction du nouvel adjoint. Celle-ci sera identique à ce que percevait l'adjoint démissionnaire, soit 564,51€ bruts, déduction faite de 10% destinée à financer la tournée des aînés.

Les Mages : Une pose de compteur plutôt compliquée



Sébastien Fiole très prudent sous le regard du maire Jean-Claude Paris
Toute nouvelle construction nécessite inévitablement un équipement  en eau potable, électricité, téléphone et assainissement. Pour ce qui concerne l'adduction en eau potable, celle-ci est gérée par le Syndicat Les Mages–Saint Jean de Valériscle qui a confié les gros travaux de terrassement à l'entreprise Fiole choisie après adjudication selon un marché annuel ou contrat de commande.
D'une manière générale,  les choses se passent aisément, parfois c'est plus compliqué. Comme ici à Larnac, où deux maisons vont être construites à l'embranchement du cd 904 et du chemin de Larnac.
Le réseau est très ancien et des aménagements successifs de la chaussée ont quelque peu fait oublier l'emplacement exact du passage des tuyaux… Une recherche rendue encore pus difficile et périlleuse lorsqu'on sait que la ligne 20 000volts passe juste à côté en souterrain. De quoi rendre prudent Sébastien Fiole très rompu à ce genre d'exercice, et reste cependant respectueux du travail accompli par les anciens, qui étaient alors persuadés que leur mémoire suffirait à se souvenir des tracés exacts de chaque canalisation…
L'expérience montre que rien ne vaut un bon relevé topographique.
Rappelons que les travaux courants de maintenance sont effectués par David Maurin, que la fourniture du compteur et de terrassement sont soumises à un forfait jusqu'à 6 m, au-delà desquels un devis doit être établi.

jeudi 15 octobre 2015

Les Mages : l'artiste Cambou revisite avec talent le monde de la mine


Cambou aime le noir, peut-être parce qu'elle a grandi dans le plat pays des mines du Nord, dont « les corons » chantés par Pierre Bachelet lui rappellent invariablement son grand-père mineur de fond et toute cette atmosphère qui l'a empreinte et qu'elle garde précieusement en mémoire.
Et lorsqu'elle a découvert les Cévennes, sur les hauteurs de Rochessadoule, elle a décidé que là seraient désormais ses racines parce que la terre y est belle et austère au dehors, redoutable et dangereuse au-dedans. Ainsi est la Cévenne. Elle ne donne rien qu'on ne sache mériter, parfois au prix du sang et des larmes, et c'est ce qui  a forgé, certainement au cours des siècles ce caractère cévenol bien trempé, pugnace et combatif.
Cambou aime la roche dans ce qu'elle a de minéral et d'originel : elle était là à la création du monde, bien avant le moindre signe de vie sur notre planète. Ses peintures et dessins « du fond » sont sombres avec une dominante de noirs, d'ocres et de blancs dont les traits parfois lourds, souvent durs, nerveux , pathétiques appréhendent avec réalisme ce dur et noble labeur de forçat volontaire qui défie cet univers hostile, dangereux voire mortel de la mine.
C'est la quatrième fois que Cambou expose aux Mages, à Bauquier, une salle qu'elle affectionne particulièrement. Cette exposition consacrée au « carbou »,  le charbon, l'a passionnée. Elle est l'aboutissement d'un long travail de recherches et de témoignages d'anciens mineurs. Car il ne reste rien de visible de ce passé pas si lointain d'une exploitation minière qui assura cependant la prospérité de la région. Tous les chevalements et structures ont été démolis. Seules nous restent des photos, notamment celles prêtées par la «  Mémoire des Mineurs ».
Cambou en a reproduit fidèlement les installations telles qu'elles existaient à l'époque, notamment l'immense toile sur les mines de Rochessadoule.
S'agissant du « jour » l'artiste a choisi de lui donner plus de couleur malgré tout foncée, un contraste voulu avec le noir obscur du « fond » et des radios de silicoses.
Le maire Jean-Claude Paris rappelait « ce passé dans lequel on replonge avec beaucoup de plaisir, malgré les difficultés qu'on pu connaître nos parents, mais qui étaient cependant  la richesse du pays ».
La pétillante Cambou termine ici sa série sur la mine et la roche. « J'arrête de creuser ». Elle va maintenant se consacrer à l'eau. Vaste programme. On a hâte de voir!