Saint-Florent-sur-Auzonnet : Jacques Pittana s'en est allé

Le décès brutal et inattendu de Jacques Pittana, décédé à l'âge de 74 ans des suites d'un mal implacable et fulgurant a plongé tous ceux qui le connaissaient dans une profonde tristesse. Jacques, cadet et seul garçon d'une famille de quatre enfants, a longtemps vécu à La Valette. Un jeune homme très apprécié pour sa grande gentillesse et sa bonhomie. Après sa scolarité, il s'embauchera chez Turco, puis chez Veno, une entreprise de sous-traitance sur le carreau de la mine de Saint-Florent. Puis ce sera le départ pour l'Algérie où il effectuera son service militaire comme infirmier-ambulancier.
De retour à la vie civile il travaillera à l'atelier des houillères de Saint-Florent avant de s'embaucher chez Crouzet où il prendra sa retraite et s'installera avec son épouse à Auzon. Une activité professionnelle pendant laquelle il se fera remarquer par son savoir-faire et la polyvalence de ses talents dans n'importe quel domaine. D'ailleurs, il participera très activement à la construction de la maison de sa fille Annabelle au Petit-Paris. Son autre passion était l'entretien de son oliveraie dans la montée d'Allègre
Jacques aimait sa famille, ses sœurs avec qui il avait conservé des liens très étroits. Il était le père de deux filles et l'heureux grand-père de deux petits-enfants.
C'était un homme attachant aux sentiments très forts et très sincères. Jacques était le frère, le copain que tout le monde aurait aimé avoir…
Jacques n'avait pas oublié Saint-Florent auquel il était viscéralement attaché, où il avait gardé ses copains d'avant, ceux de l'école, ceux de la classe 41 qui, eux aussi, quoiqu'ils aient quitté le village en avaient gardé ce lien identitaire qui en faisait une spécificité. Chaque année, invariablement, ces « copains d'abord » se retrouvaient pour passer un weekend ensemble avec leurs épouses. Ce rendez-vous s'arrête, hélas, pour Jacques, mais pour ses amis, c'est sûr,  « jamais son trou dans l'eau ne se refermera…»

Ses obsèques religieuses se sont déroulées dans une église de Saint-Florent bondée.  Sa filleule Nathalie au nom de sa famille et l'ami Jean Granier au nom des copains lui rendront un dernier et émouvant hommage.
En ces pénibles circonstances Midi Libre adresse ses sincères condoléances la famille dans la peine.

Posts les plus consultés de ce blog

Les Mages : Alain Pascal, homme de coeur nous a quittés trop tôt, trop jeune

Les Mages et Saint-Florent-sur-Auzonnet