dimanche 30 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Travaux de peinture à Aragon par le chantier d'insertion F.A.I.R.E

Michel Mosconi et Gérard Catanèse apprécient le travail de Diana
Du cœur à l'ouvrage dans la salle d'entrepôt du matériel
 La salle Aragon va avoir vingt ans l'année prochaine. Elle a toujours belle allure, mais les parties techniques annexes comme la salle d'entrepôt du matériel, tables et chaises, ainsi que  le local électrique avaient besoin d'un bon coup de peinture. Ces  travaux étaient programmés en 2015 par le chantier d'insertion F.A.I.R.E. Mais le mauvais temps qui sévit en ce moment  a modifié les priorités et privilégié les travaux d'intérieur.
Neuf stagiaires en insertion professionnelle interviennent sur ce chantier sous la responsabilité de leur encadrant Michel Mosconi.A noter que seule la fourniture du matériau, en l'occurrence la peinture pour la salle Aragon, est à la charge de la commune.
Profitons  de l'occasion pour saluer l'engagement humaniste et solidaire de FAIRE. Cette association , présidée par Michel Malplat, est financée conjointement par le Conseil Général, la DIRECCTE, en partenariat, avec la communauté des communes « Vivre en Cévennes ».
FAIRE emploie actuellement 39 salariés en CDDI (contrat à durée déterminée d'insertion) pour une durée de 4 à 6 mois renouvelable une fois. Des chantiers répartis sur 3 pôles : Vivre-en-Cévennes, Génolhac et Vézénobres.
Il s'agit pour ces stagiaires d'acquérir  la compétence et l'expérience nécessaires au retour à un emploi valorisant  grâce à l'encadrement technique de Michel Mosconi. Tout ceci en alternance avec des entreprises correspondant à leur projet professionnel.
En outre, ils bénéficient conjointement de l'aide et des conseils de Florence Durin, accompagnatrice socioprofessionnelle qui les aide à atteindre leurs objectifs, en partenariat avec le Pôle Emploi, le Conseil général et la Direction du Travail.
Rappelons que la Malle aux Fringues abritée à Saint-Florent doit son salut à FAIRE qui a accepté de l'intégrer dans son projet d'insertion.

samedi 29 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : On l'a échappé belle à l'école !

On l'a échappé belle !
Il s'agit du cumulus d'eau chaude situé dans les sanitaires de la cantine du groupe scolaire Saint-Exupéry. Celui-ci, d'une capacité de 100 litres, donc d'un poids qui dépasse largement le quintal, était placé juste au dessus de la cuvette des WC réservés au personnel municipal..
Il semblerait cependant que lors de son scellement, il n'ait pas été tenu compte de la faible résistance aux lourdes charges de la cloison isolante en panneau de placoplâtre.
Une malfaçon qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. On frémit à l'idée que ce ballon d'eau chaude aurait pu écraser une personne assise sur la cuvette.
Les travaux ont immédiatement été entrepris, ainsi que les démarches auprès des assurances.
Pour plus de sécurité, le maire a pris la décision de faire installer le nouveau cumulus dans le local à poubelles situé juste derrière, dont le mur mitoyen est bâti en parpaings.

vendredi 28 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le thème de la vie abordé par les plantes à l'école maternelle


 Malgré une pluie fine et un temps bas, une certaine effervescence règne sous le préau de l'école maternelle. Des jardinières qu'on remplit de terreau, des sacs de bulbes et des fleurs en pot  qui attendent patiemment qu'on les mette en terre, et un adorable et studieux brouhaha de petites voix très intéressées qui s'adressent à Grégory Savit, le pépiniériste spécialiste ès végétation de Vivre-en-Cévennes et Jean-Jacques Brouard technicien municipal affecté aux espaces verts de la commune.
Car cette fois-ci la maîtresse des petites et moyennes sections  a choisi son projet de classe sur le thème du «  vivant-non vivant ».
Pour cela elle a choisi l'observation du monde végétal grâce à un projet de création de jardins  dans l'espace scolaire, avec un coin délimité par six jardinières, quatre carrés potagers, et un jardin plus important à l'extérieur de la cour où pousseront blé, pommes de terre et carottes, juste à côté du cerisier à fleurs qui fut planté au printemps dernier. Rappelons à ce propos que le thème de l'année dernière «  l'arbre dans les contes » a connu un succès retentissant.
Pour la maîtresse Martine André le concept de vie et de non-vie est difficile à discerner pour les tout-petits. Et il est intéressant et essentiel de les étudier in-situ à plusieurs titres « Pour les enfants, tout ce qui bouge est vivant, comme le soleil, les nuages. A travers le concept du vivant on fait apparaître tout ce qu'il faut à un individu, plante ou animal pour vivre: alimentation, reproduction. Ainsi ces petits jardins permettront aux enfants de découvrir que la vie existe aussi grâce aux plantes, insectes, vers de terre, etc... D'ailleurs ils ont choisi des plants comme les pommes de terre et les carottes car au printemps prochain, ils  les cuisineront et ils les mangeront »
Vaste projet qui s'étalera sur deux années scolaires. Une belle leçon de choses en tout cas, qui montre que l'école maternelle est véritablement un lieu pédagogique, avec des professeurs dont la vocation première est d'épanouir les enfants et de les éveiller à la vie qui les entoure.
Aucun doute ici. Pari réussi !

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Cérémonie de bienvenue pour les nouveaux arrivants



Photo souvenir 2014 des nouveaux Saintflorentins

Vendredi dernier, le maire Gérard Catanèse recevait à la salle Aragon les nouveaux habitants qui ont aménagé sur notre commune en 2014. Une cérémonie qui s'est déroulée en présence d'adjoints et d'élus membres de commissions municipales.
Une tradition qui a vu le jour en 2008 , destinée à accueillir dans « la famille Saintflorentine» ces nouveaux arrivants, afin de faire réciproquement plus ample connaissance, de les informer, de les écouter à l'occasion de ce moment  à la fois solennel et convivial.
Après avoir souhaité la bienvenue, le maire il fit un état des lieux très exhaustif et détaillé de Saint-Florent-sur-Auzonnet, revenant sur "l'attractivité de notre région sur le plan historique, géographique, économique et de son riche passé minier, un climat privilégié… ", leur rappelant les avantages de la vie dans les villages ruraux "l'espoir d'une vie plus facile, des loyers plus modestes, une qualité de vie et un environnement préservé…avec cependant un sentiment d'isolement parfois mal vécu. Notre village ne peut malheureusement pas rivaliser avec des communes urbanisées… » et de tempérer son propos " Nous possédons une variété d'artisans, commerçants, médecins, pharmacies, des salons de coiffure, un garage, un bureau de tabac-presse, etc"…Insistant avec fierté sur "la tournée des aînés créée en 2008,  qui favorise la maintien à domicile des personnes âgées sans moyen de locomotion...… Notre tissu associatif, riche et varié, comprend une vingtaine d'associations dynamiques qui vous feront un excellent accueil …» et pour  conclure «  notre rencontre de ce soir est une première étape. J'espère que d'autres suivront afin que le mieux vivre ensemble devienne une réalité »
Une sympathique cérémonie qui se poursuivit par le verre de verre de l'amitié...
Forcément...

jeudi 27 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Pleine lumière pour la salle Aragon

Travail sécurisé en altitude pour Grégory Clet et Julien Clémençon
Inaugurée en 1994, la salle Aragon aura 20 ans l'année prochaine. Depuis tout ce temps, quelques réparations et travaux d'entretien dus à l'usure normale  du matériel ont été effectués. Avec un problème de taille cependant pour l'éclairage. Les ampoules étant juchées à une hauteur de huit mètres environ, il était très difficile, voire impossible, sans structure adaptée et sécurisée, de changer celles qui étaient  grillées par les employés municipaux.
La décision a été prise de louer une plate-forme automatique (pour 317€ TTC, transport compris, alors que cela aurait coûté environ 800€ avec une entreprise).
Toutes les ampoules à gaz ont été remplacées, même les quelques-unes qui fonctionnaient encore. Celles-ci, au nombre de dix-neuf, consommaient 500w/h chacune avec un éclairage jaune. Les nouvelles ne consommeront que 250 w/h avec un éclairage blanc. D'où un gain d'environ 5000 w/h, une économie substantielle non négligeable.
La nacelle a aussi permis de profiter de l'occasion pour enlever les toiles d'araignée et faire quelques petites réparations d'huisseries.
Une opération réalisée par Julien Clémençon et Grégory Clet, sous la responsabilité réglementaire et obligatoire du chef d'équipe Philippe Forestier et de l'élu Elio Pauletto.

Les Mages : Excuses de Mme Masbernard

Patrick Manca me transmet le message suivant paru sur son blog. 
Il s'agit des excuses de Mme Masbernard. 
Je les accepte volontiers.

Je profite de l'occasion pour dire qu'il arrive parfois que des articles que les correspondants locaux envoient à Midi Libre sont refusés et ne paraissent pas. Ça m'est arrivé plusieurs fois.
Mais là, je n'y suis pour rien.

Je publie la partie qui s'adresse à moi... Le contenu de ce qui est entre parenthèses (...) ne me concerne pas...

 "gardois,

Un nouveau message vient de vous être envoyé à partir du blog Avec les Mageois pour les Mageois :
Nom : Nathalie MASBERNARD
Email : ………………………………….


Message :

" Pour la requête de Mr PERETTI faisant suite à ma remarque sur l'article sur "la transaction entre la Mairie et Mr GIAMBRA". Je tiens à m'excuser. En effet l'article est bien paru sur le Midi-Libre du 07 novembre. J'assume pleinement "mes erreurs" car elles m'aident aussi à avancer. Ne dit-on pas "l'erreur est humaine" ? Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas ! (...)
 
Suite et fin. Excuse courtoise de Madame MASBERNARD, à Monsieur PERETTI
Mes respects Madame, pour votre sincérité (... ) Nous pouvons, nous apercevoir que quand il y a débat, les choses peuvent être dites, afin de faire avancer celui-ci, en toute courtoisie.
Patrick MANCA"

mercredi 26 novembre 2014

Vallée de l'Auzonet : La météo pluvieuse a contrarié les rencontres de l'EFVA

Le mauvais temps qui a sévi sur notre région n'a pas permis le déroulement  des rencontres prévues ce week-end. Ainsi les U7, U8, U11 sont restés à la maison.
  • Les U9 ont disputé un plateau à Barjac et se déplaceront à la Grand-Combe samedi prochain.
  • Les U13 ont perdu  6 à 1 à Bessèges et recevront Saint-Geniès-de-Malgloires samedi prochain.
  • Les U15 ont perdu 4 à 3 à Vauvert et recevront Vergèze dimanche prochain.
  • Le week end prochain, les U7 recevront  Alès, le Collet-de-Deze et la Grand-Combe.
  • Les U8 se déplacront à Saint-Julien-les-Rosiers.
  • Les U11 recevront Saint-Privat-des-Vieux
Le club recherche toujours des jeunes nés en 2004 et 2005 catégorie U10/U11 pour renforcer l'effectif des 2 équipes.
Comme chaque année depuis 29 ans, l'EFVA organise son Réveillon de la Saint-Sylvestre.
Cette année, ce sera le Grand Orchestre « Krystal Noir » qui animera tout la soirée avec en avant spectacle « Salut les copains », la folie des années 60. le repas à était confié cette année à Sébastien Baldy meilleur apprenti cuisinier de France, puis d’Europe. A passé des cuisines de Paul Bocuse à celles de Larivoire avant de rejoindre Paris : “Lasserre, le Ritz et le groupe Ducasse ont précédé son entrée au Quai d’Orsay. Voir tous les détails sur le site internet « efva.voila.net ».

mardi 25 novembre 2014

Les Mages : Au sujet de commentaires mensongers...


Une "concitoyenne mageoise", Mme Nathalie Masbernard que je ne connais pas, se permet  d'écrire des propos désobligeants et non fondés à mon égard, sur le blog de Patrick Manca, élu d'opposition. 
Le texte est plus long , mais je ne cite que la partie dans laquelle je suis concerné.

 
Gardois,
Un nouveau message vient de vous être envoyé à partir du blog Avec les Mageois pour les Mageois : 

Nom : Nathalie MASBERNARD
Email : …………………………………………… 


Message :
Mageoises, Mageois, Une fois de plus je tiens à m'exprimer car il y a quelques "anomalies" que j'ai constatées.
En effet tout d'abord concernant la transaction qui serait sur le point d'aboutir entre la Mairie et Mr GIAMBRA dont l'article est paru sur Réglisse-Vanille et sur Midi Libre internet, j'ai constaté que l'article n'est pas sorti sur le Midi Libre papier et Mr PERETTI ne dîtes pas que vous n'y êtes pour rien que ceux sont les employés de Midi Libre qui n'ont pas imprimé votre article car vous n'avez pas fait le nécessaire pour qu'il soit imprimé.
Vous voyez amis Mageois tout ceci n'est que du bluff. Si se que je dis est faux, apportez-nous la preuve du contraire !... Tout comme les actes de vandalismes dont est victime le village comment se fait-il que cela n'apparaissent jamais dans les journaux ?...


Cette dernière s'adresse directement à moi...
Comme je suis poli, je lui réponds donc...

Madame
Visiblement, vous n'êtes pas cliente du journal Midi Libre, préférant vous abreuver gratuitement sur mes blogs... 
La rancœur qui vous anime n'a d'égale que votre ignorance.
Car les articles y sont parus les 7 et 15 novembre !!!! et votre commentaire date du 17 novembre !!!

J'espère que vous rectifierez par le même canal...et me présenterez peut-être des excuses...On peut toujours rêver...Mais à vrai dire, je m'en fiche astronomiquement...

Vous voulez des preuves?
Les Voilà !



Je précise qu'au préalable, ne voulant pas alimenter une polémique inutile, j'avais contacté Patrick Manca avec lequel j'entretiens par ailleurs des relations cordiales, pour qu'il apporte une rectification. 
Il m'a fait la réponse suivante, que je respecte, mais qui ne me convient pas .

Bonjour,
Permets mois de te répondre en tenant compte de ton tournent, suite aux propos de Madame Masbernard. Le blog étant ouvert à tous, la parole est libre, je ne suis pas résponsable des écrits et surtout ne tiens pas à me positionner comme censeur. Je respecte, la liberté d'expression, le pluralisme, comme toi conformément à la déantologie de ton activité.

Cordialement

J'ai bien essayé de répondre sur son blog "ouvert à tous", mais les commentaires sont fermés !?... Je n'ai pas eu d'autre alternative que  de rétablir  la vérité par moi-même, sur mon propre blog... celui que vous êtes en train de lire...

Et il va de soi que je ne perdrai plus de temps à faire des mises au point...

Et plutôt que le dicton : " Le silence est le plus grand des mépris ",  je préfère celui-ci : " Le silence est le plus haut degré de la sagesse "
 

samedi 22 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : La cité de l'Aubradou fait peau neuve

Christine Campello s'investit totalement dans la réhabilitation de l'Aubradou
L'Aubradou ! L'endroit est paisible et bucolique. Un havre de verdure situé a flanc de colline où, naguère,  les Houillères en pleine expansion ont construit des cités pour leurs personnels, mineurs ou employés, qui travaillaient au puits de Saint-Florent. Dix bâtiments qui hébergeaient alors 160 familles dans des logements confortables et fonctionnels.
Malheureusement, le déclin, puis la fermeture des mines ont entraîné petit à petit la  désaffection du quartier.
Mais l'endroit ne manque pas d'atout et il fait bon y vivre. C'est pourquoi, une société patrimoniale niçoise gérée par la famille Ebersweiller a racheté l'ensemble des bâtiments afin de les réhabiliter avec pour objectif essentiel de les rendre agréables et accueillants pour les locataires.
Actuellement sur 120 logements, 59 ont entièrement été rénovés et loués. Pour un prix convenable (de 338 € pour un P3 à 440€ pour un P4 ).
« Les appartements étant très bien refaits, la demande locative est très forte. Nous sélectionnons les nouveaux arrivants en écartant les indélicats et les fauteurs de trouble. »  renchérissent la gérante Christine Campello et Eric Ebersweiller qui  viennent régulièrement de Nice pour faire un état des lieux auprès de Florence qui gère, surveille,  entretient le patrimoine et subvient à tous les petits aléas, comme les fuites de robinets.
Leur désir le plus cher, et il est fondé, c'est qu'on torde le cou à une fâcheuse rumeur qui circulerait, faisant croire que le quartier est malfamé, et que les appartements y sont insalubres. Si cela fut peut être le  cas autrefois, cela ne l'est plus aujourd'hui.
Un projet qui reçoit le soutien de la municipalité qui chaque année y fait peindre une fresque lors du festival d'art contemporain et y organise une fête qui réunit plus d'une centaine de personnes.
L'air de l'Aubradou y semble très sain. La preuve, deux vénérables centenaires y coulent des jours heureux!
Des enfants jouent sagement dans la verdure sous les pins.Des dames papotent sur un banc, un habitant promène son chien.
Pas de bruit. Tranquille. On s'y sent bien.

Les Mages : Compétitions du Tennis-Club

Les compétitions des équipes du Tennis-Club-Mageois ont connu  des fortunes diverses, avec 3 défaites pour une victoire seulement.

- Seniors Dames 2 : défaite 4 à 1 aux Mages face à Rousson
- Seniors Dames 1 : défaite à Connaux 5 à 0

Coupe de l' Amitié

-  Dames : Victoire aux Mages 3 à 1 face à Châteaurenard
-  Messieurs 2 : Défaite à Langlade 5 à 0

jeudi 20 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : L'exposition sur 14-18 a connu un franc succès


Dans le cadre du centenaire du début de la première guerre mondiale, la mairie de Saint-Florent-sur-Auzonnet a fait appel à quatre associations florentines,St Florent d'hier et d'aujourd'hui, l'ACAC, la Mémoire des Mineurs et le Club Loisirs Détente pour organiser une exposition qui  remémorerait, non seulement cette période dramatique de notre histoire, mais aussi le mode  de vie de ce début de XXème siècle.
Une société essentiellement rurale et rustique qui devait par la suite connaître l'extraordinaire révolution technologique dont on connaît aujourd'hui l'ampleur et le résultat.
En un siècle, l'Humanité aura fait plus de progrès - en bien ou en mal - que depuis le début de son existence....
Ainsi, tous les objets et documents collectés (écrits, cartes postales, photos, objets ou outils…) témoignaient-ils  à la fois de cette grande tragédie que fut la Grande Guerre et de la fulgurance du changement sociétal qui a suivi.
Jeudi après-midi, l'exposition a reçu la visite des aînés du Foyer Résidence du Martinet,  des élèves du CM2 de l'Affenadou et leur professeur René Doussière, et ceux du CE2/CM1/CM2) de Saint-Florent-sur-Auzonnet avec leur professeure Eva Delais. Une visite qui s'est chaque fois clôturée  par un goûter offert par les organisateurs.
Les petits Saintflorentins ont même improvisé une chorale qui a entonné La Marseillaise, à l'initiative de Paul Rouverand avec le renfort de Geneviève Padovani en chef de chorale.
Au final, une très intéressante exposition. L'ensemble de ces visites a été animée principalement par Paul Rouverand, Roger Aussel et Geneviève Padovani.
Pour Patricia Virgo, adjointe au maire, chargée de communication et coordinatrice de cette manifestation, le bilan est satisfaisant :« En conclusion je tiens à dire que cette exposition a été possible grâce à la synergie et le bon état d'esprit de l'ensemble des acteurs sollicités que je remercie chaleureusement, car le travail accompli n'avait qu'un seul objectif, en dehors de la célébration du centenaire de la grande guerre : la vie et l'image de Saint-Florent-sur-Auzonnet. »

Saint-Florent-sur-Auzonnet : « Pages arrachées » a séduit un public...trop peu nombreux

Les comédiens de T2A , quatre comédiens et deux musiciens
Ce samedi, la compagnie Théâtre Atelier Anduze (T2A) donnait une représentation de son spectacle “Pages arrachées” à la salle Aragon à l'invitation de la mairie de Saint-Florent-sur-Auzonnet.
Une pièce poignante destinée à nous remémorer le tragique centenaire du début de la Grande Guerre, pour qu'on n'oublie jamais qu'en août 1914, la vie de millions de personnes a basculé dans l'horreur.
Pour écrire cette pièce, la compagnie T2A a décidé de se consacrer uniquement sur les deux premières années de la guerre (1914 et 1915)  "avec l’idée de montrer pourquoi et comment elle s’est engagée ". Pour cela, de nombreuses recherches ont été effectuées pour écrire le spectacle à partir de documents d’époque, journaux, textes, lettres et témoignages, adaptés pour la scène."Des lettres d’hommes et de femmes anonymes bouleversantes…" 
Pages arrachées » n’est pas du tout une ode à la guerre mais plutôt à la paix..
Les metteurs en scène ont aussi voulu " faire réfléchir sur l’absurdité des situations de la guerre" avec parfois quelques pointes d’humour : "Nous nous sommes rendu compte combien les soldats au front avaient un humour incroyable". Loin d’être  sinistre, la progression du spectacle, fondée à la fois sur une évolution chronologique et affective, part de la déclaration de la guerre pour finir sur l’émotion des poèmes et de la correspondance échangée entre les soldats et l’arrière, en passant par la vie au front.
Des lettres et des témoignages qui contredisent souvent le message officiel et la propagande. Français ou  Allemands y déplorent le carnage auquel ils ont participé et sur lequel ils n’avaient aucune prise. C’est cela que les comédiens ont souhaité mettre en perspective.
Un très beau spectacle qui a subjugué la quarantaine de spectateurs, seulement. Dommage pour les absents.

mardi 18 novembre 2014

Les Mages : L'élagage automnal a commencé.

Si les humains éprouvent aujourd'hui des difficultés à comprendre le cycle des saisons, la nature n'a pas les mêmes problèmes. Et l'automne est bien là, même si l'été s'est révélé extrêmement timide, ou capricieux, comme on voudra.
Et la chute inévitable des feuilles va commencer.
Afin d'en éviter le fastidieux et répétitif ramassage, mieux vaut faire d'une pierre deux coups en élaguant les branches pendant qu'elles portent encore leurs feuilles.
Un travail auquel s'emploient actuellement les employés municipaux.
Les platanes de la mairie ne resteront pas dénudés bien longtemps.
Bientôt, ils seront décorés des belles guirlandes annonciatrices des fêtes de fin d'année.

samedi 15 novembre 2014

Les Mages : Vague de vandalisme dans le village

Les vitres de l'école sont en piteux état
Des actes inqualifiables dont on a peine à comprendre le motif, ont été perpétrés un peu partout sur la commune. Ainsi une trentaine de vitres (à double vitrage) ont été brisées à l'école, à la salle Bauquier, à la salle Fernand Léger, à la salle des sports, à la mairie, ainsi que chez le dentiste. On déplore aussi des bris de pare-brises sur les véhicules de la poste, des pneus crevés ainsi que des dégradations diverses telles que le bris d'un portail.
Le montant des dégâts s'élève à plusieurs milliers d'euros.
Pour ce qui concerne les installations municipales, le maire Jean-Claude Paris a déposé plainte auprès de la gendarmerie.
Il engage les administrés qui auraient subi de tels dommages à faire de même.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le challenge Daniel Blanc prend une ampleur nationale

Initialement prévu à mi-octobre et pour cause d'intempéries, le 7ème Challenge Daniel Blanc s'est finalement déroulé les vendredi 07, samedi 08 et dimanche 09 novembre au stand de tir des Peyrouses.
 Désormais devenue incontournable, cette amicale confrontation à réuni, malgré un dimanche pluvieux, 71 « poudreux » pour 192 tirs et 46 participations à une nouvelle épreuve dénommée « cible d'honneur ».
Si le club local (16 participants) et la région ont été bien représentés, certains compétiteurs n'ont pas hésité a faire un long déplacement (Vichy, Toulouse, Seillons, Martigues, Vitrolles, La Farre les Oliviers, Les Pennes Mirabeau, Marignane, Annonay...), afin de répondre présent à ce rassemblement. Un passionné est même venu de la Marne... mais pas … en taxi !!!
Parmi eux, on a pu noter la présence de 3 médaillés (or et argent en individuel et par équipe) au récent Championnat du monde qui a eu lieu à Grenade; à savoir Yvon Martinant, Jean-Marie Bernard  et Guy Vigouroux, également Champion d'Europe par équipe cet été.
 C'est ainsi que de très bons scores furent réalisés cette année malgré la météo peu clémente.
 A noter la visite inattendue de Georges Durand, vice-président de la Fédération Française de Tir, preuve de l'importance que prend au fil des ans cette compétition.
 D'autre part, les repas ont été fort appréciés après les gros efforts de concentration, ainsi que l'organisation sans faille des épreuves qui ont été menées à bien par des sociétaires volontaires du club.
La proclamation des résultats sportifs s'est effectuée en présence de Josy Blanc, d'André Gleize, président de la Ligue LR de Tir, de Guy Cozzoli et Françis Aguila, membres du Comité Directeur de la Ligue, et de Camille Wucher, Président du Club local.
Après les discours d'usage, des lots furent remis aux 3 premiers de chaque discipline.
 A l'issue des résultats, un tirage au sort regroupant tous les tireurs de ce Challenge a eu lieu afin de décerner deux armes de poing et un magnifique fusil « Tryhon » offerts par la Ligue, ainsi que dix jarres d'Anduze.
Un pot de l'amitié clôtura cette septième manifestation et les souhaits de réussite allèrent bon train pour le prochain challenge avec l'espoir d'être encore plus nombreux pour l'année à venir.

Mages : Le tennis-club a tenu son assemblée générale

Dernièrement, l’assemblée générale du tennis club mageois s’est tenue au club-house de Serre-Manie.
Le président  Stephan  Floutier a ouvert  la séance et a remercié les personnes présentes, rappelant que la participation des adhérents aux réunions statutaires est vitale pour le bon fonctionnement du club.
Son rapport a fait part  de la bonne année tennistique, du bon résultat financier avec un équilibre presque parfait. Le nombre des adhérents du TCM atteint le chiffre de l’an dernier aussi bien pour les adultes que pour les enfants, grâce certainement aux investissements du moniteur Matthieu et des éducateurs Alain et Patrick. Les filles restent minoritaires, mais on note un rapprochement de la parité.
L'orientation 2014-2015 se portera surtout sur la formation des jeunes et sur l'animation du club qui assure la fidélisation des adhérents.
La réunion s’est terminée par la démission, puis la réélection du bureau pour la saison 2014-2015 :

Les membres élus :
Mercier Valérie, Penard Marie-Françoise, Nicard Patricia, Lecointre Edwige, Fiore Florence, Donnee Cindy, Floutier Stéphan, Penard Gabriel, Gineste Cyril, Breysse Pascal, Clamens Patrick, Ginier Christophe, Donnee Yannick, Clermont Julien

Élection du bureau
Président: Floutier Stephan
Vice-président: Penard Gabriel
Secrétaire: Penard Marie-Françoise
Secrétaires adjoints: Nicard Patricia, Clermont Julien
Trésorier : Lecointre Edwige

Après la levée de séance, le bureau a offert un apéritif dînatoire pendant lequel la plupart des participants sont restés pour partager ce bon moment dans la bonne humeur et la convivialité
D'autre part, le club souhaite un prompt rétablissement à sa secrétaire adjointe, Patou, et la voir le plus rapidement possible sur les courts et partager les moments festifs..

Mages : Peu de rencontres au Tennis-Club à cause de la météo


Le mauvais temps qui a sévi ce week-end n'a pas permis le déroulement des rencontres prévues par le calendrier. Le samedi , seuls les +45 ont pu jouer :
Les +45 ans dames ont gagné à Bagnols-sur-Cèze T3CBM (3 à 2) ,  les +45 messieurs s'y sont inclinés face à leurs homologues de Bagnols T3CBM (0 à 5).
Toutes les autres rencontres ont été annulées à cause pluie

vendredi 14 novembre 2014

Les Mages : Marché de Noël (avant l'heure) réussi !


La météo chaotique qui sévit depuis le début de l'automne, entre belles journées ensoleillées suivies de pluie parfois torrentielles, n'a pas fait de trêve ce dimanche. Mais le  traditionnel « marché de Noël » organisé par le Comité d’Animation Mageois a tout de même réuni plus d'une vingtaine d’exposants à la salle Fernand Léger.
Une ambiance chaleureuse et enjouée cette année, grâce au duo de choc Bernard Blanc, le nouveau président du Comité et son adjoint Richard Rouveyrol qui ont animé, micro à la main cette sympathique manifestation.
Ce marché de Noël est exclusivement réservé à des artisans occasionnels, non commerçants.  Produits du terroir  ou petites œuvres d'art  sont le fruit  d'un passe-temps, d'une passion,  dont ils ont fait un hobby.  Seuls les produits faits-main sont autorisés. Du travail souvent minutieux de très grande qualité .Et pour les clients, un grand nombre d’idées de cadeaux  originaux à l'approche des fêtes de fin d'année …
Comme d'habitude, la société du sou tenait le stand de restauration et vendait les photos de classe.
A noter que le Comité d'animation a décidé d'innover en créant des séries d'activités intergénérationnelles ludiques, sportives et intellectuelles qui devraient apporter un sang neuf aux Mages…
Mais pour le moment, le président  Bernard Blanc ne veut pas en dire davantage (à suivre donc..)

jeudi 13 novembre 2014

Les Mages : Les classes ont participé à la commémoration du 11 novembre

Ce 11 novembre 2014 marque l'anniversaire d'une année les plus pathétiques non seulement de notre Histoire, mais aussi de celle de l'Humanité.  Cent ans déjà que débutait le conflit le plus meurtrier que le monde ait jamais connu et qui devait durer quatre ans.
Pour cette 96ème commémoration de l'armistice de 1918, si le public était particulièrement nombreux, on notait avec plaisir la présence de beaucoup d'enfants, la plupart élèves de trois classes du groupe scolaire Joliot-Curie avec leurs professeures. Comme d'habitude l'Harmonie des Mineurs donnait à cette commémoration une connotation noble et solennelle.
La cérémonie s'est déroulée selon le protocole traditionnel: dépôt de gerbe, message du secrétaire d'état aux anciens combattants lu par le jeune Logan Jacques, appel aux morts par le maire Jean-Claude Paris et Maïliss Souchon, et minute de silence. Puis les élèves de CM1 et CM2 ont lu des lettres émouvantes de poilus à leurs familles. Henri Blandina donna lecture du message de l'ARAC. Enfin Jean-Claude retraça dans son discours la genèse ce conflit, les horreurs de la guerre, formulant, pour finir, " le vœu que cette commémoration et toutes les autres, que la mémoire de Jaurès, des morts, des disparus, des mutilés, des révoltés, des soldats de 1914/18 amène le monde, les pouvoirs, les peuples à rendre enfin possible cet espoir, cette promesse : plus jamais ça !"


 La cérémonie s'est terminée par l'Hymne national, la Marseillaise chantée par les élèves de CE2 accompagnés par l'Harmonie des Mineurs. Ils furent très applaudis.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Commémoration de l'armistice


Voilà cent ans cette année que débutait le conflit le plus meurtrier que le monde ait jamais connu et qui devait durer quatre ans. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts dans les 72 pays belligérants. En France ce furent 1 400 000 morts, 740 000 invalides ,3 000 000 blessés  et des centaines de milliers de veuves et d'orphelins. Et à Saint-Florent, 47 jeunes ne sont pas revenus. Leur nom figure sur le monument aux morts pour que chacun se souvienne de leur sacrifice.
La  96 ème commémoration de l'armistice de 1918, s'est déroulée selon le protocole habituel. Départ du défilé de la place du 19 mars , Harmonie en tête, pour se rendre au monument au morts sur la place de la mairie, puis dépôt de gerbe, appel aux morts par le maire Gérard Catanèse et la jeune Stella Lapanne.
Après la minute de silence ce furent les lectures des messages de l'ARAC par Roger Sugier, du secrétaire d'état aux anciens combattants par Emma Bonnefoi et de l'association des maires par Gérard Catanèse.
Comme d'habitude, l'Harmonie des Mineurs apportait à cette cérémonie une connotation solennelle. Elle fut très applaudie.

Les Mages : La bourse qui donne une nouvelles vie aux jouets


 Malgré un temps pluvieux et maussade, la huitième  bourse aux jouets organisée par la « Société du Sou » encore connu un grand succès à ma salle des sports, avec une douzaine de participants. Comme c'est déjà le cas pour les vide-greniers des adultes, cette initiative très intéressante permet aux enfants de vendre ou d'échanger des jouets et jeux qui ont fait leur bonheur, mais qui sont devenus trop petits ou ne correspondent plus à leur âge.
Une opération à la fois pédagogique, morale et solidaire qui joint l'utile à l'agréable dans une société de consommation où tout devient rapidement obsolète, jetable et éphémère. Et l'idée de donner une nouvelle chance aux joujoux qui ont un moment accompagné notre enfance, semble être une bonne façon d'appréhender de façon subtile et concrète, l'économie de marché.
Avec de résolution de problèmes concrets d'arithmétique : connaître la valeur des choses, savoir échanger, savoir vendre pour pouvoir acheter, comment gagner de l'argent, comment le dépenser et comment l'économiser aussi.
Une initiative donc très didactique de la société du sou, qui, par ailleurs, au même moment, à la salle Fernand Léger tenait la buvette du marché de Noël organisé par le comité d'animation et tenait un stand pour vendre les photos de classe.
Rappelons que la société du sou des Mages se mobilise autant de fois qu’elle le peut pour apporter son soutien logistique et financier à la communauté éducative de notre école publique. Cela passe par des animations, des fêtes et des lotos destinés à financer certaines activités scolaires ainsi que des manifestations joyeuses telles que les incontournables cadeaux de noël, le carnaval, les goûters, la castagnade, etc...

Saint-Florent-sur-Auzonnet : René Mazaudier s'en est allé


Un troisième décès vient d'endeuiller notre commune en peu de temps. René Mazaudier est décédé brutalement à l'âge de 83 ans. Les secours appelés en urgence n'ont malheureusement pas pu le ranimer.
Retraité mineur, le défunt demeurait à la Valette où il menait une vie paisible et discrète avec son épouse Hélène. Passionné de musique, il fit longtemps  partie de l'Harmonie des Mineurs comme saxophoniste. Il était aussi grand amateur  de jeux de boules.
René était un homme gentil et serviable qui n'hésitait pas à rendre service à son voisinage, même si, l'âge venant, il avait de plus en plus de difficultés.
En ces pénibles circonstances, nous adressons à son épouse Hélène, et à sa famille nos sincères condoléances.

Vallée de l'Auzonnet : Week-end de l'EFVA


Les U7 de Cedric Guégan ont perdu leurs 3 matchs.

Les U8 de Sébastien Imbert recevaient Saint-Julien-les-Rosiers, Bessèges/Saint-Ambroix .Le Pays Grand-Combien  n'est pas venu. Victoire 5 à 0 contre St Julien et match nul 1 à 1 contre BSA. (Buts inscrits par Louan, Lohan et Clément.)
Le week-end prochain, ils se déplaceront à Cendras.

Les U9 de Gérard Mounier jouaient à Barjac contre Barjac1, Barjac2. Bessèges/Saint-Ambroix n'est pas venu. Victoire 2 à 0 contre Barjac 1 et match nul 0 à 0 contre Barjac 2. (Les buteurs sont Tao et Nedjar. )
Le week-end prochain, ils recevront Barjac et BSA  aux Mages.

Les U11-1 et U11-2 de Jean Padovani, Rachid Medjani et Philippe Caurla, se déplaçaient à Cendras contre le Pays Grand Combien.
Les U11-1 ont gagné 6 à 1 contre le Pays-Grand-Combien et perdu 3 à 0 contre les U11-2 (Les buteurs Thibaut 2, Elisa 1, Dimitri 1 et Mathias 2).
Les U11-2 ont fait match nul 1 à 1 contre Pays Grand Combien et victoire contre U11-1.(Les buteurs sont Guylhem 1 et Mael 2.)
Le week-end prochain, ils recevront le pays Grand Combien aux Mages.

Les U13 de Dorian Felli recevaient Saint-Martin-de-Valgalgues et ont gagné 6 à 3. (Buteurs Alexis 2, Dylan 1, Mathis 3).
Le week-end prochain, ils se déplaceront à Uzès Pont du Gard.

Le club recherche toujours des jeunes nés en 2004 et 2005 catégories U10/U11 pour renforcer l'effectif des 2 équipes.

mercredi 12 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Le village reconnu en état de catastrophe naturelle


L’arrêté du 4 novembre 2014 portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour des communes du Gard dont Saint-Florent-sur-Auzonnet, suite aux intempéries des mois de septembre et d’octobre 2014 a été publié au Journal Officiel (JO n°0258) du 7 novembre 2014. (Inondations et coulées de boue du 17 septembre 2014 au 20 septembre 2014)

Les personnes sinistrées disposent d’un délai maximum de 10 jours à compter du 7 novembre 2014 (date de parution de l’arrêté au Journal Officiel), pour faire leur déclaration auprès de leur(s) compagnie(s) d’assurances.

Les Mages : Des liens forts entre "Un toit, une oeuvre" et l'Education Nationale


Ce mardi avait lieu à Bauquier le vernissage de la dixième édition de  "Un Toit, une œuvre". La première a eu lieu à Rousson en mai 2004, à l'initiative du regretté René Covelli qui était alors responsable de la culture de Vivre-en-Cévennes. Il souhaitait que l'art contemporain soit accessible à la population locale grâce à un partenariat avec l'Artothèque de Nîmes. Celle-ci mettait à la disposition de la communauté de communes une quarantaine d’œuvres destinées à être exposées au public, puis prêtées aux particuliers désireux de les accrocher chez eux un certain temps, d'où l'expression un toit, une œuvre.
Une idée intéressante qui n'a cependant pas rencontré le succès escompté.
Alors très vite, l'idée d'un partenariat avec l'éducation nationale  a germé qui s'est avérée une grande réussite. C’est  ce que rappelait Claudine Deroudilhe, vice-présidente déléguée à la culture de Vivre-en-Cévennes. « Cet événement nous est cher pour plusieurs raisons : la première se nomme René Covelli qui est à l’origine de cette rencontre de la population et surtout des élèves avec l’art contemporain. La seconde est de pouvoir admirer ces œuvres de qualité prêtées par l’artothèque » soulignant que cette « manifestation est possible grâce au soutien de l‘éducation nationale représentée par Françoise Maurin conseillère pédagogique départementale en arts plastiques , et Jean-Michel Vivès Conseiller pédagogique d’Alès II. ». Elle  rappela aussi l’indispensable  aide financière du conseil général et  du conseil régional sans lesquels une telle manifestation ne pourrait avoir lieu.
Ce mardi, une vingtaine de professeurs d’école ont  passé la journée à Bauquier  pour préparer leur visite de l‘exposition avec leurs élèves. Pendant toute l'année scolaires, ces derniers s’en inspireront pour créer leurs propres œuvres avec l’aide de l’artiste Bettina Kramer. Celles-ci seront, à leur tour, exposées au public au mois de mai prochain.
L'exposition est visible par le public du 6 au 27 novembre, sur rendez-vous au 04 66 85 61 85 ou culture@v-cevennes.com
Entrée libre

mardi 11 novembre 2014

Les Mages : Une intéressante conférence sur Louise Michel à la Médiathèque


C'est parce qu'elle devait désigner une femme emblématique dans le cadre de l'exposition « Tout feu, tout femme » à Rousson, que Suzanne Bertrand a tout naturellement choisi Louise Michel symbole féminin et fer de lance de la Commune de Paris. Et c'est en faisant des recherches qu'elle s'est passionnée pour ce personnage hors du commun lorsqu'elle a découvert que sa biographie ne pouvait se réduire à ces 72 jours  qui auront profondément marqué, notre histoire, voire traumatisé notre conscience collective.
Une vie passionnante que nous livre Suzanne Bertrand dans un exposé  très documenté, agrémenté de panneaux qui retracent les grands moments de la vie de Louise Michel, son enfance,  son métier d'institutrice populaire, son intense vie intellectuelle, la tourmente de la Commune ,son procès, sa déportation, son engagement libertaire, son héritage.
Une conférence qui aura duré plus d'une heure sans que cela ne soit jamais ennuyeux. Ceci grâce à un développement sensible et délicat de Suzanne Bertrand, agrémenté  d'anecdotes tirées d'une impressionnante compilation de livres et quelques enregistrements sonores très évocateurs du caractère bien trempé de cette femme emblématique née en 1830, bâtarde d'une servante et d'un châtelain qui la prendra sous sa protection et lui apprendra la littérature, la poésie, la musique,  Voltaire et bien d'autres, notamment Victor Hugo avec lequel elle entretiendra une longue correspondance.
Louise affirma très tôt sa nature fougueuse, libre, parfois violente et insolente qui contrastait avec un altruisme viscéral envers les faibles, les animaux et les enfants. Elle deviendra institutrice et développera des idées avant-gardistes pour l'époque d'école ouverte sur la vraie vie, celle qui épanouit la conscience du peuple.
Et des idées libertaires, féministes, révolutionnaires et anarchistes qui lui vaudront plusieurs séjours en prison, 12 ans en tout, dont un exil en Nouvelle-Calédonie, refusant toujours un traitement de faveur.
Une femme hors du commun qui ne sacrifia jamais son idéal, quoiqu'il lui en coûte, comme, il n'y a pas si longtemps, un certain… Nelson Mandela.
Et une très belle conférence de Suzanne Bertrand.

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Léonce Roux , « Rosette », nous a quittés


Léonce Roux, que tout le monde appelait familièrement Rosette vient de nous quitter à l'âge de 90 ans, emporté par un mal implacable et foudroyant.
Employé aux ateliers des Houillères, il avait été gravement blessé à la main et il en garda toute sa vie des séquelles que l'on pouvait remarquer au gant de cuir qu'il portait en permanence. Il deviendra alors chauffeur de poids lourds transportant du charbon pour les mines.
A la retraite, il rejoindra l'entreprise d'autocars Soustelle, se partageant entre la ligne Le Martinet-Alès, le ramassage des scolaires et les excursions.
Rosette aimait son village et sa région des Cévennes qu'il aimait parcourir en promenade et  passait beaucoup de temps à Ponteils où il avait installé un mobil-home.
Il fut aussi un des premiers à s'engager dans la toute nouvelle association de la « mémoire des mineurs » à, laquelle il participait régulièrement aux réunions.
Homme agréable, sympathique et communicatif, Rosette était unanimement apprécié et respecté dans notre village. Une belle figure de Saint-Florent s'en est allée.
Ses obsèques se sont déroulées en présence d'une foule nombreuse venue lui rendre un dernier hommage.
En ces pénibles circonstances, nous adressons nos sincères condoléances à sa famille dans la peine.

dimanche 9 novembre 2014

Les Mages : Le bureau de poste flambant neuf a été inauguré


de g à d :Fathia Sabri-Le Beuan, Pilar Chaleyssin, J.Claude Paris, Fabrice Verdier
L’inauguration de la rénovation du bureau de poste des Mages a eu lieu ce jeudi. Une cérémonie qui s’est faite en présence de Fathia Sabri-Le Beauan, directrice régionale du réseau La Poste Languedoc, Pilar Haleyssin, présidente  de la CDPPT, maire d’Aubais et présidente de l’association des maires du Gard, Jean-Claude Paris , maire des Mages et conseiller général, Fabrice Verdier, député du Gard, ainsi que de nombreux cadres et collaborateurs de la Poste.
Le sombre et désuet bureau de poste a laissé place à une structure complètement repensée, claire et aérée, avec des volumes agréables et fonctionnels. Tout a été restructuré pour assurer  un  accueil convivial de la clientèle, de meilleures conditions de travail pour le personnel et sécuriser l’ensemble avec portes blindées et caméras. On n’y rentre plus comme dans un moulin, et il faut maintenant sonner et attendre que le feu passe au vert. Le tout pour un coût de 96 156€ financés par le Fonds de péréquation territoriale, géré par le CDPPT (Commission de Présence Postale Territoriale) qui définit les modalités de répartitions de ce fonds.
Ainsi, les travaux au bureau de poste des Mages ont donc été financés par le volet « modernisation des bureaux en zone rurale ». Tour à tour les intervenants Fathia Sabri-Le Beauan, Jean-Claude Paris,Pilar Halessin et Fabrice Verdier se félicitèrent de cet engagement de la poste, de l’état et des maires, un partenariat qui permet de garantir un meilleur accueil des administrés, des usagers et des clients de la poste.
Pour tous, il ne fait aucun doute que  la Poste doit rester un service de proximité, le député insistant sur le fait que l’usager a aussi sa part de responsabilité et qu’il doit préférer la  banque publique Postale, plutôt que de choisir une banque privée. La Poste a des défis à relever, notamment pour parer à la concurrence d’Internet. Le métier de facteur est certainement le plus populaire de France par son rôle de proximité et de contact direct avec les usagers, parfois seuls ou isolés. Il doit évoluer en proposant d’autres services, ce qu’il fait d’ailleurs bénévolement.
Une des meilleures façons de sauver le service public

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Mado Trelis s'en est allée

Dernièrement avaient lieu les obsèques de Madeleine Trelis, décédée à l'âge de 96 ans.
Une belle figure Florentine nous quitte, qui aura marqué notre village et qui est indissociablement liée à l'époque prospère et florissante de l'exploitation des mines
La boucherie Trelis située était alors réputée pour la qualité des produits qu'elle proposait à la clientèle. Et c'est pour satisfaire celle-ci que Mado tenait le magasin pendant qu'Emile, son époux faisait la tournée  dans les quartiers du village avec son tube Citroën .
Depuis un peu plus de deux ans, son état de santé l'avait contrainte à résider à la maison de retraite de Saint-Ambroix où elle s'est éteinte.
Madeleine Trelis laissera le souvenir d'une personne gentille, serviable et accueillante.
Ses obsèques religieuses se sont déroulées en présence d'un grand nombre d'amis venus lui rendre un dernier hommage et l'accompagner à sa dernière demeure où elle repose maintenant aux côté d’Émile.
En ces pénibles circonstances, nous adressons nos sincères condoléances à ses à sa famille dans la peine.

vendredi 7 novembre 2014

Mages : Lotissement Giambra. On est proche de la solution !

Une image qu'on devrait bientôt ne plus voir
Tel un serpent de mer, le lotissement Giambra fait chaque fois parler de lui au moindre orage. Sa chaussée, en piteux état, se ravine  et se désagrège inexorablement  sous les ruissellements des eaux pluviales;  et la mairie  en répare autant de fois les stigmates  afin d’assurer la sécurité  des riverains et des usagers de cette voie devenue publique par la force de l’usage...Tout cela de façon provisoire en attendant qu’une solution définitive soit trouvée avec le promoteur toujours propriétaire de la voirie et à qui, par conséquent, incombe la réfection de cette chaussée qu’il aurait dû mettre en conformité.
Cela n’est pas le cas, et les «pétassages » successifs commencent à peser lourd dans la balance municipale, sans que, finalement, cela ne satisfasse personne.
Cependant, à force de rappels, de courriers et discussions parfois difficiles entre le maire et le lotisseur Giambra, il semblerait que l’on voie enfin le bout du tunnel.
Les transactions sont en passe d’aboutir, de façon légale et réglementaire, sans que cela coûte un centime aux contribuables mageois.
Une bonne nouvelle qui devrait satisfaire tout le monde, et surtout les copropriétaires du lotissement.

dimanche 2 novembre 2014

Les Mages : Louise Michel, une femme libre, à l'honneur aux Mages

Mercredi 5 novembre, à 20 heures, à l'Espace Bauquier aura lieu une conférence  « A la rencontre de Louise Michel, femme libre » par  Suzanne Bertrand,une passionnée par le personnage de Louise Michel.
« Des barricades de Paris insurgé, à l’enceinte fortifiée du bagne de la Nouvelle Calédonie et jusqu’à Londres où elle est contrainte d’émigrer, nous raconterons Fa vie d’une femme libre Louise Michel.
Fille d’une servante de château, née de père inconnu, adolescente fougueuse, institutrice avant-gardiste, elle jeta sa vie dans la lutte révolutionnaire s’élançant au sommet des barricades pendant la commune de Paris en 1871.
Militante infatigable en faveur des déshérités, luttant toute sa vie conte l’injustice, pour l’égalité, l’éducation, modèle de courage, de générosité, d’intégrité elle nous donne une belle leçon d’humanité. »

On pourra aussi visiter une exposition dédiée à Louise Michel à la Médiathèque des Mages du 5 au 10 novembre. (Mercredi de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures. Les jeudi, vendredi et samedi après-midi, de 15 heures à 18 heures).

Par ailleurs les Amis du Théâtre Populaire d'Alès  présenteront un spectacle sur ce personnage emblématique le 26 novembre à Rousson.

samedi 1 novembre 2014

Saint-Florent-sur-Auzonnet : Programme de novembre des Randonneurs de l'Auzonnet


Pour toutes les randonnées le point de rencontre se situe devant la mairie de Saint-Florent-sur-Auzonnet. Pour les sorties du lundi, le départ est fixé à 13h30 ; pour celles du samedi départ à  9 H (sauf exception).
Pour tous renseignements vous pouvez contacter le président au 06 19 27 31 10

Samedi 8 novembre : Peyres -Thines
Durée : 4 heures, distance: 11 km,  dénivelé : 450 m, difficultés : quelques cotes, niveau : moyen, guide : Miche!

Lundi 10 novembre : Les Mages (Croix de Mortisson-Croix de Couze)
Durée : 3 h à 3 h 30, distance: 9,5 km,  dénivelé : 200 m, difficultés : aucune, niveau : facile, guide : Miche!

Samedi 22 novembre : Champ Majour - Brès les Vans
Durée : 4 heures, distance: 12 km, dénivelé : 200 m, difficultés : aucune, niveau : facile + , guide : Miche!

Lundi 24 novembre : Croix de Mercoirol — Rouvergue (véhicule nécessaire)
Durée : 3 heures, distance : 9 km, dénivelé : 250 m, difficultés : descentes raides, niveau: facile +, guide : Miche!